M. Boto Lamina, Directeur Général du SAMIFIN et Mme Marie Dimond, Représentante Résidente du PNUD à Madagascar.

(Liste protocolaire)

Mesdames et Messieurs,

C’est un plaisir pour moi de prendre la parole ce jour à l’occasion de cette cérémonie de remise de matériels informatiques au SAMIFIN qui marque également le lancement de l’opérationnalisation de la plateforme numérique centralisée. 

Nous sommes conscients que ce projet est d'une importance particulière au SAMIFIN.  Aussi, nous, au PNUD, en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix, n’avons nous pas hésité à le soutenir et à doter en matériels pour que le SAMIFIN puisse disposer de technologie sécurisée qui alimente la base de données venant des administrations spécialisées et détentrices d’information. Nous sommes confiants que cet outil facilite véritablement l’accès direct aux informations et la collaboration à distance menées par les acteurs opérationnels de la lutte tels que les enquêteurs, les analystes, les investigateurs, les policiers, les gendarmes, les inspecteurs…de différentes administrations publiques.

Ceci est un plus en matière de réduction des coûts par rapport à l'usage du processus papier, l’amélioration de la rapidité et la fiabilité du processus de demande et réponse des échanges et le renforcement de l'efficacité du système de détection et de prévention dans cette lutte contre la corruption liée notamment aux questions financières.

Mesdames et Messieurs,

Nous réalisons un autre grand pas dans cette lutte acharnée contre la corruption et le blanchiment d’argent que nous menons à vos côtés avec force, volonté et conviction et cet effort s’inscrit dans la mise en oeuvre de l’engagement présidentiel de ne plus tolérer la corruption sur le territoire de Madagascar. Nous saluons ce leadership au plus haut niveau de l’Etat Malagasy pour garantir le succès de cette lutte que nous soutenons pleinement.

Mesdames et Messieurs,

Depuis plus de 10 ans où Madagascar s’est engagé dans la lutte contre la corruption sous toutes ses formes, le pays n’a cessé d’évoluer dans le renforcement de l’Etat de Droit. Nous félicitons les efforts des différentes institutions mises en place pour lutter contre la corruption et qui font preuve de détermination dans la mise en œuvre de leurs mandats, et ce malgré un contexte souvent complexe, notamment le BIANCO, le CSI, le SAMIFIN ou encore le Pôle anti-corruption.

La mise à jour de la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption (SNLCC) (qui couvre désormais la période de 2015 à 2025) constitue un tournant dans la lutte contre la corruption à Madagascar. Comme vous le savez la consultation des parties prenantes pour son évaluation à mi-parcours se passe depuis quelques semaines. 

En effet, cette stratégie holistique ambitionne la mise en place de dispositifs opérationnels et efficaces pour vaincre la corruption. Certes un long chemin a été parcouru, particulièrement pour cette année où:

- un nouveau texte sur le blanchiment de capitaux /financement du terrorisme était adopté par l'Assemblée Nationale en février de cette année. On reste en attente du décret d'application y afférent.

- l'ordonnance sur le recouvrement des avoirs illicites a été prise en conseil de ministres en juin. On attend également maintenant la publication du décret d'application de cette nouvelle loi.

La population malagasy attend depuis longtemps des résultats concrets et palpables dans le système judiciaire de Madagascar et à ce qu’il contribue directement au rehaussement du classement de l’Indice de Perception de la Corruption de Madagascar. En 2018, Madagascar était encore au 152ème rang sur les 180 pays notés.

Nous tenons à rappeler que dans cette lutte commune et noble que nous menons de front commun contre la corruption, le PNUD et le Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix, ont  l’honneur de soutenir l’Etat et les institutions de lutte anti-corruption malgaches à travers l’allocation de financements spécifiquement dédiés, mais aussi à travers un appui technique continu. 

Pour conclure, je réitère notre appréciation pour le partenariat avec SAMIFIN et l’engagement du PNUD à appuyer l’Etat malgache dans sa lutte contre la corruption et souhaite plein succès et bonne continuation au SAMIFIN .

Honorables invités, je vous remercie pour votre attention.

Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global