Une clôture extérieure de 4m de hauteur autour de la parcelle et de 3m de hauteur pour séparer les différents quartiers est nouvellement bâtie. 8 conteneurs ont été transformés en quatre salles de quarantaine, 2 pièces pour le traitement, 1 pièce servant de bureau du médecin et une salle pour le dépistage. 2 blocs sanitaires ont été également aménagés et la salle des admis dans le quartier homme vient d'être réhabilitée.

Lancés en septembre 2021, les travaux de réhabilitation d’infrastructures à la maison centrale d’Antanimora, Antananarivo réalisés avec l'appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et du Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la paix dans le cadre de la prévention de la propagation de la pandémie COVID-19 sont terminés.  Une clôture extérieure de 4m de hauteur autour de la parcelle et de 3m de hauteur pour séparer les différents quartiers est nouvellement bâtie. 8 conteneurs ont été transformés en quatre salles de quarantaine, 2 pièces pour le traitement, 1 pièce servant de bureau du médecin et une salle pour le dépistage. 2 blocs sanitaires ont été également aménagés et la salle des admis dans le quartier homme vient d'être réhabilitée. La réception provisoire des travaux d’Antanimora s’est tenue ce jour sous leadership  du Directeur Général de la Programmation et des Ressources auprès du Ministère de la Justice, Représentant le Ministre de la Justice, et du  Directeur Général de l’Administration Pénitentiaire. 

Cette initiative s'inscrit dans le cadre de l'appui du PNUD et du fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix au système judiciaire de Madagascar à travers le projet "Consolider et accélérer les acquis de la paix à Madagascar durant la crise de la COVID-19", ciblant différentes institutions dont le Ministère de la Justice et les différentes juridictions afin de tenir en compte le principe "ne laisser personne de côté." 

La maison centrale d’Antanimora subissant une surpopulation, l’exiguïté de l’espace ne permettait pas toujours le respect des distanciations sociales et avec la vétusté des infrastructures et installations, le risque de propagation massive de la Covid-19 est réel entre les détenus mais aussi au personnel pénitentiaire qui reste en contact permanent avec eux. La dotation de la prison d’infrastructures sanitaires adéquates s’avérait ainsi primordiale. S'y ajoute une dotation de lots de matériels et intrants médicaux. Il s'agit notamment de kits de dépistage de Covid-19, des matériels de protection individuelle et de nettoyage ; des intrants médicaux permettant d’aider le personnel de la maison centrale d’Antanimora de se protéger, de limiter les risques de propagation du virus auprès des détenus et de mieux prendre en charge les patients.

Une campagne de dépistage de COVID-19 à la maison centrale d'Antanimora a été organisée dans le cadre de la cérémonie de remise des dotations matérielles et d'infrastructures le jeudi 6 janvier 2022.

Lors de la cérémonie de la remise de ces intrants et de réception provisoire des travaux réalisés à la maison centrale d'Antanimora ce jeudi, il a été soutenu que peu importait les circonstances, l'efficacité de la promotion et de la protection des droits de l'Homme est un garant d'une société juste et inclusive, ne laissant personne de côté. Ceci constitue également un garde-fou pour éliminer les inégalités et l'exclusion qui aggravent les effets de diverses crises. Contexte normal ou situation de crise, le PNUD investit à accompagner les institutions nationales pour les services publics soient équitablement accessibles à tous.

A travers le projet "Consolider et accélérer les acquis de la paix à Madagascar durant la crise de la COVID-19", le soutien du PNUD à l’Administration pénitentiaire lui a déjà permis la formation sur l’hygiène des personnes en charge du nettoyage et du dépistage. La maison carcérale de Toamasina bénéficie du même appui que la maison centrale d'Antanimora. 

Icon of SDG 03 Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global