Vue aérienne d'un paysage du Sud Ouest de Madagascar.

La Ministre de l'Environnement et du Développement Durable Baomiavotse Vahinala Raharinirina, et le Représentant Résident Adjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement à Madagascar Henry René Diouf ont lancé le 14 mars 2022dans le cadre d'un atelier de 2 jours,  les travaux de validation des produits d’information sur l’adaptation au changement climatique pour le secteur privé dans les domaines de : l’agriculture, de la santé, de la gestion côtière et des écosystèmes, et des ressources en eaux. 

A travers ces outils d’information développés, les acteurs du secteur privé pourront puiser des éléments pertinents sur le cadre économique pour le financement, la tarification et la facturation des produits et services d'adaptation et voir dans quels secteurs prioritaires ils pourront investir en tenant compte des coûts et avantages potentiels. Ils apportent également des éclaircissements sur les moyens d’assurer le recouvrement des coûts dans ces secteurs prioritaires du Plan National d’Adaptation qui doivent permettre au pays d’atteindre ses objectifs dans le cadre de ses Contributions Déterminées au niveau National. 

"Agir maintenant n'est pas une option mais une nécessité... Nous sommes maintenant aux questions de comment intégrer la réduction et l'adaptation au changement climatique à tous les niveaux (national, sectoriel, local), comme noté dans la Politique Nationale de Lutte contre les Changements Climatiques en son axe 3. En tant qu'acteurs nationaux et partenaires d'appui œuvrant pour un développement durable, nous sommes appelés à faciliter sa prise en compte dans les projets de développement et d’investissements publics et privés" a soutenu ce jour le Représentant Résident Adjoint du PNUD Madagascar Henry René Diouf.

"Le temps est contre nous" renchérit la Ministre de l'Environnement et du Développement Durable Baomiavotse Vahinala Raharinirina. "Les contraintes climatiques obligent à faire des programmations pluriannuelles et des arbitrages en raison des problèmes liés au dérèglement du climat. La nouvelle approche qui prône une plus grande responsabilisation du Gouvernement, la transparence et l’obligation de compte-rendu, s’accommode de cette conception du processus participatif engageant la société civile, les bailleurs de fonds et le secteur privé" précise la Ministre.

Cet exercice de portée nationale s'inscrit dans le cadre du partenariat du PNUD et du ministère de l’Environnement et du Développement Durable dans la mise en œuvre du projet d’appui à la planification de l'adaptation dans les secteurs sensibles au climat prioritaires à Madagascar financé par le fonds vert pour le climat. Cette démarche vise à réduire la vulnérabilité de Madagascar au changement climatique, en renforçant l'intégration de l'adaptation dans la planification du développement et les cadres de planification et budgétaire à moyen terme, incluant les investissements du secteur privé, avec un focus sur quatre régions de Anosy, Atsimo Andrefana, Androy, et Analamanga.

Cette dynamique d'engagement du secteur privé dans l'effort conjoint de lutte contre le changement climatique en misant sur les investissements durables, à travers ce partenariat entre le ministère de l'Environnement et du Développement Durable et du PNUD Madagascar, sera soutenu par la mise en place une Facilité d’Investissement Climatique à Madagascar. Cette initiative phare est destinée à accompagner le Secteur Privé Malagasy à accéder à la finance climatique afin de mettre en œuvre des solutions innovantes et durables dans le cadre de leurs investissements en soutien à l’adaptation au changement climatique.

Icon of SDG 13

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global