--- Image caption ---

Antananarivo, le 13 mars 2020
Un atelier de bilan des élections - présidentielle, législatives, municipales et communales - qui se sont tenues en 2018 et 2019 à Madagascar a été organisé à Antananarivo du 28 au 30 janvier 2020, à l’initiative de la Haute Cour Constitutionnelle et de la CENI, avec l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), à travers le projet de Soutien au Cycle Électoral à Madagascar (SACEM). Il a vu la participation de différents acteurs du processus électoral dont les tribunaux administratifs, les autres Institutions de l’État et administrations impliquées dans les élections, les partis politiques, les députés et les sénateurs, les Organisations de la Société Civile, les médias, ainsi que les partenaires internationaux.


Cet atelier entendait poser un regard impartial sur l’expérience du cycle électoral 2017-2019 à l’issue des scrutins, en identifiant leurs points forts et bonnes pratiques mais aussi les difficultés rencontrées et les limites des dispositifs opérationnel et normatif en place. Le rapport de ces travaux est désormais disponible sur les sites officiels de la CENI et du PNUD1.


Nous sommes encouragés par le travail mené depuis 2017 pour promouvoir une amélioration continue de la gouvernance électorale dans la Grande-Île. Dans la longue et difficile marche vers le renforcement de sa démocratie, Madagascar vient en effet de traverser une étape particulièrement mémorable de son histoire. Celle-ci a abouti, en 2019 et 2020, à l’issue d’élections inclusives, transparentes et dont les résultats ont été reconnus par tous, à l’élection d’un nouveau Président de la République – suivie d’une passation de pouvoir inédite entre deux Présidents élus démocratiquement –, à l’élection des Représentants du peuple à l’Assemblée Nationale ainsi qu’à l’élection des Maires et Conseillers municipaux et communaux de l’ensemble du pays. Pour ces dernières élections locales, le Conseil d’État doit encore vider des recours en cassation en instance.


Les Institutions issues de ce processus électoral ont été reconnues comme pleinement légitimes, grâce à l’implication et la maturité démocratique de tous les acteurs de la vie politique nationale. À ce titre, nous saluons à nouveau le peuple malgache, les Institutions de la République, les leaders des partis politiques et de la société civile, ainsi que les autres parties prenantes, qui ont su conduire le processus à son terme avec discernement et dans le respect du cadre légal.


Nous encourageons aujourd’hui les différentes parties prenantes à s’approprier les propositions concrètes d’améliorations issues de l’atelier bilan du cycle électoral 2017-2019. La gouvernance électorale malgache, qui a réussi ces deux dernières années à donner la référence de l’organisation possible de consultations électorales crédibles et paisibles sur le continent africain, en sortira renforcée, au même titre que la confiance déjà exprimée par les parties prenantes dans les Institutions de la République.


Contact : ramatoulaye.moussa@undp.org; Tel : 0322346793

Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global