Le Système des Nations Unies a remis ce mardi au Ministère de la Justice de nouveaux matériels, équipements et intrants pour lutter contre la propagation du COVID-19 dans les prisons.

Face aux risques inquiétants propagation du COVID-19, dans les 82 Établissements pénitentiaires, l’Équipe-Pays du Système des Nations Unies (SNU) soutient le pays à travers des appuis techniques, financiers et logistiques. Cette contribution aux initiatives de protection des droits des personnes détenues dans le contexte de la pandémie accompagne les efforts du gouvernement dans l’amélioration des conditions de vie des détenus en milieu carcéral et vise à éviter une explosion aux conséquences sanitaires, sociales. 

Depuis le début de cette crise, le SNU n’a cessé d’apporter son appui technique et financier pour soutenir les efforts du gouvernement Malagasy. La préparation, la prévention et le contrôle du COVID-19 dans les prisons et autres lieux de détention font partie des recommandations du Secrétaire général de l’ONU et de l’OMS. Il convient également de noter que 12 recommandations issues de l’Examen Périodique Universel (EPU) sur les 174 acceptées par Madagascar portent spécifiquement sur les conditions de détention et judicaires des détenus, dans un contexte fortement marqué par une surpopulation carcérale chronique et un nombre élevé de prévenus.

Ces 82 établissements pénitentiaires comptent 42 maisons centrales, une maison de force, et 2 centres de rééducation. Ces établissements souffrent d’une surpopulation chronique. Il existe aussi un Centre de Formation Professionnelle, à l’intérieur de la prison d’Antalaha, destiné à la réinsertion socio-professionnelle des mineurs détenus, pour implication dans des cas de vol de vanille, mis en place par l’OIT, dans le cadre du projet OIT-SAVABE.

Pour ce qui est de la population carcérale, les prisons malagasys comptent 27.600 détenus dont 1.469 femmes (485 condamnées et 984 détenues) et 855 mineurs dont 801 garçons (246 condamnés et 555 détenus), 54 filles (17 condamnées et 37 détenues). 

En vue de protéger la santé aussi bien des personnes détenues que du personnel pénitentiaire, le Gouvernement a adopté des mesures spécifiques telles que l’arrêt temporaire de toutes les visites dans les prisons, le contrôle régulier de la température des détenus et du personnel pénitentiaire, la désinfection des prisons, la mise en quarantaine de tous les nouveaux détenus, et la réalisation de tests pour les personnes nouvellement détenues. 

Les appuis du Système des Nations Unies à la veille de la fête de l’indépendance s’alignent aux besoins urgents identifiés au niveau des prisons dont l’amélioration de la nutrition, l’approvisionnement en médicaments essentiels, équipements de protection individuelle, kits de dépistage, kits de dignité pour les femmes et les filles, et matériel de désinfection ; la réhabilitation des toilettes et points d’eau ; l’aménagement des salles d’isolement. 

AGENCES 

CONTRIBUTIONS 

PNUD 

15 000 USD 

UNICEF 

15 000 USD 

UNFPA

10 000 USD à travers 500 kits de dignité (contenant du lambahoany, slip, serviette hygiénique lavable, serviette debain, gobelet, assiette, brosse à dent, savon et dentifrice) 

BCR

10 000 USD

ONUSIDA

10 000 USD

OIM

10 000 USD

BIT 

1000 masques et 25 bidons/5l de gel hydroalcoolique, seaux d’eau de 50L avec robinet et cartons de savons, masques et 5 000 USD pour mettre en place des modules de formation pour la sensibilisation et prévention au COVID-19 

ONUDI 

3000 masques adultes et 1000 gels désinfectants 

OMS 

Médicaments essentiels, thermoflashes et gels hydroalcooliques

FAO 

40 sacs de riz (soit 2 tonnes), récoltés dans le cadre du projet de Coopération Sud-Sud de la FAO entre Madagascar et la Chine, sous coordination du MAEP et enpartenariat avec Yuan’s Madagascar

PAM

Une tonne de vivres 

OHCHR

Appui technique 

Icon of SDG 03 Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global