La cérémonie de lancement officiel du projet RINDRA: Renforcer la Gouvernance à Madagascar s'est tenue le 24 mars 2022 au Ministère des Affaires Etrangères Anosy.

Avec le leadership du Gouvernement de Madagascar, le projet RINDRA: Renforcer la Gouvernance à Madagascar a été lancé jeudi au Ministère des Affaires Etrangères Anosy par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, M. Christian Ntsay, le Chargé d'Affaires auprès de l'Ambassade des Etats Unis à Madagascar, Mme Amy J Hyatt et la Représentante résidente du PNUD Madagascar, Mme Natasha van Rijn.

Ce projet cofinancé par le peuple américain à travers USAID Madagascar à hauteur de 14 millions USD et les fonds propres du Programme des Nations Unies pour le développement - PNUD à hauteur de 1,55 million USD va durer cinq ans et porte sur le renforcement de capacité du gouvernement et de ses démembrements afin que les ressources financières soient bien gérées pour financer le développement en réponse aux besoins des citoyens malagasy , pour assurer un meilleur accès à des services de qualité, et pour promouvoir les principes de la démocratie, des droits de l’homme,  conduisant à un ordre politique stable.

"Le PNUD Madagascar se sent privilégié de rejoindre la famille des partenaires de l’USAID (…) Ce financement conjoint pour le projet RINDRA, nous permet de soutenir ensemble, la mise en œuvre des priorités du gouvernement de Madagascar en matière de paix et sécurité, justice accessible à tous et indépendante ; de lutte contre la corruption ; et de décentralisation émergente" a soutenu Natasha van Rijn, Représentante Résidente du PNUD lors de la cérémonie de lancement du projet.

"Les démocraties meurent dans l'obscurité. Et nous avons la responsabilité partagée de faire la lumière sur le gouvernement. Un manque de transparence et de responsabilité entraîne des pertes financières et des opportunités manquées. Je suis donc heureuse d'annoncer aujourd'hui que les États-Unis souligne son engagement à renforcer la gouvernance à Madagascar " a déclaré Amy Hyatt, chargée d'affaires des États-Unis à Madagascar soutenant les enjeux des différentes composantes du projet.

De son côté, Le Premier Ministre du gouvernement de Madagascar, Christian Ntsay, a salué les contribuables américains pour leur soutien financier au programme RINDRA, et le PNUD pour son expertise technique et son engagement à contribuer dans la voie de la gouvernance à Madagascar. "Le pays a priorisé la redevabilité, la transparence sur la gestion des fonds nationaux et internationaux. Le projet RINDRA contribue à la réalisation de la Politique Générale de l'État en ce qui concerne l'amélioration de la gouvernance et l'effectivité de la décentralisation" a rappelé le chef du gouvernement malagasy.

Le PNUD, l'USAID et ses partenaires  à travers le projet RINDRA aborderont trois questions d’état de droit et de  gouvernance dont le renforcement de l’état de droit en soutenant le Ministère de la justice et les tribunaux civils et commerciaux; l'amélioration de la gestion des fonds publics en augmentant les fonds disponibles pour le financement du développement au niveau local/communal et en améliorant la gestion et l’utilisation (y compris l’absorption) des fonds disponibles; ainsi que le soutien à la réactivité du gouvernement aux besoins et aux préoccupations des citoyens. 

L'accent sera ainsi mis sur:

-       La modernisation du système judiciaire à Madagascar tout en donnant accès à la justice aux personnes vulnérables et marginalisées, en améliorant le partage des informations judiciaires, en simplifiant les procédures et en réduisant le nombre d’affaires en souffrance.

-       La collaboration avec 100 communes des régions Analanjirofo, SAVA, Atsinanana et Menabe, et dans la Commune Urbaine d'Antananarivo et ses environs pour augmenter les recettes publiques, mieux gérer les ressources destinées au développement local et améliorer les services municipaux. La formation pratique et un encadrement en gestion, finance et développement local au personnel des communes urbaines et rurales de Madagascar est ainsi prévue.

-       La création de nouvelles plateformes de réception et de traitement des observations du public, la promotion de l'éducation civique et des actions communautaires dirigées par des jeunes dans plus de 200 écoles de 20 districts du pays, et la participation citoyenne chez les jeunes Malagasy.

 

Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global