COVID-19 la pandémie

Leadership et solidarité sont ce dont
l'humanité a besoin pour vaincre COVID-19

 

La pandémie COVID-19 est ‘la’ crise sanitaire mondiale de notre époque et le plus grand défi auquel nous ayons été confrontés depuis la Seconde Guerre mondiale..

Depuis son apparition l’année dernière en Asie, le virus s'est propagé à tous les continents sauf l'Antarctique. Les cas augmentent quotidiennement en Afrique, en Amérique, et en Europe.

Les pays luttent pour ralentir la propagation de la maladie en testant et en traitant les patients, en retrouvant leurs contacts, en limitant les voyages, en initiant des quarantaines et en annulant les rassemblements tels que les événements sportifs, les concerts et les écoles.

La pandémie se déplace comme une vague - une vague qui pourrait s'écraser sur les systèmes et les personnes les moins capables de faire face.

Mais COVID-19 est bien plus qu'une crise sanitaire. En mettant sous pression chacun des pays qu'elle touche, la pandémie a le potentiel de créer des crises sociales, économiques et politiques dévastatrices qui laisseront de profondes cicatrices.

Nous sommes en territoire inconnu. Beaucoup de nos collectivités sont méconnaissables par rapport à la semaine dernière : les rues de nombreuses grandes villes du monde sont désertées, les habitants restent à l’intérieur, soit par choix, soit sur ordre du gouvernement. Partout dans le monde, les magasins, théâtres, restaurants et bars sont fermés.

L'Organisation internationale du Travail estime que 25 millions d'emplois pourraient être perdus.

 

La réponse du PNUD

Chaque pays doit agir immédiatement pour se préparer, réagir et se relever. Le système des Nations Unies soutiendra les pays à chaque étape, en mettant l'accent sur les plus vulnérables.

En s'appuyant sur notre expérience avec d'autres épidémies telles qu'Ebola, le VIH, le SRAS, la tuberculose et le paludisme, ainsi que sur notre longue histoire de collaboration avec le secteur privé et public, le PNUD aidera les pays à réagir d'urgence et efficacement au COVID-19 dans le cadre de sa mission d'éradiquer la pauvreté, de réduire les inégalités et de renforcer la résilience aux crises et aux chocs.

« Nous travaillons déjà d'arrache-pied, avec le système des Nations Unies et d'autres partenaires sur trois priorités immédiates : appuyer la réponse sanitaire sous la direction de l'OMS, y compris l'achat et la fourniture de produits de santé essentiels ; renforcer la gestion et la réponse aux crises ; et aborder les impacts sociaux et économiques critiques. »Achim Steiner, Administrateur du PNUD

 

Lutte contre la COVID-19 à Madagascar

Le Président de la République de Madagascar, SEM Andry Rajoelina a annoncé le vendredi 20 mars 2020 soir les trois premiers cas d’infection au COVID-19 dans la Grande Ile. Dès le samedi suivant, la décision a été prise en Conseil des Ministres pour asseoir un état d’urgence sanitaire d'une durée de quinze jours afin d’endiguer les risques d’épidémie au pays. 

Un centre de commandement opérationnel Covid19 dirigé par le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a été établi de suite associant tous les secteurs. Ce centre est le véritable bras armé de la réponse à la pandémie de COVID-19 en assumant de manière efficace et efficiente son rôle de pilotage, de coordination et d’harmonisation des acteurs et des actions.  

Avec l’annonce de 9 nouveaux cas d’infection le 22 mars, le confinement s’appliquait immédiatement pour la capitale, l’ensemble de la Région Analamanga, et la ville aéroportuaire de Toamasina. Les circulations sont limitées et le couvre feu est mis en place de 20h à 5h quotidiennement. Au 8 avril, Madagascar comptait 88 cas confirmés de coronavirus, dont 5 déclarés guéris. L’épidémie touche désormais 6 régions dont Analamanga (où se trouve la capitale), Haute Matsiatra, Diana, Antsiranana, Menabe et Toamasina. L’état d’urgence sanitaire a été prolongé par le gouvernement jusqu’au 15 avril.

En ligne avec l’activation du plan de contingence national, le Système des Nations Unies a activé son plan de contingence interne. Le PNUD a également lancé son plan de continuité d’activités qui permet de protéger le staff tout en maintenant l’appui au gouvernement dans cette situation de crise.

Tous les acteurs se donnent la main pour soutenir et donner échos à la sensibilisation sur les gestes barrières pour limiter les risques d’infection au Covid-19. Le PNUD à Madagascar renforce les messages portés par le Système des Nations Unies à Madagascar dans la campagne #SafeHandsChallenge.

#SafeHandsChallenge avec PNUD Madagascar - STOP COVID-19

Se laver les mains est critique pour combattre le #COVID19. PNUD Madagascar et les agences du Système des Nations Unies à Madagascar vous invitent à soutenir les efforts du Gouvernement malagasy en adoptant les gestes barrières.

La réponse du PNUD à Madagascar s'articule autour de trois objectifs: Aider le pays à se préparer et à protéger les populations contre la pandémie et ses impacts, à réagir lors de l'épidémie, et à se remettre des impacts économiques et sociaux dans les mois à venir. Ces phases se déroulent simultanément et sont interconnectées.  

Dans le cadre de son mandat d’appui à gestion des risques et des catastrophes, le PNUD a alloué 3,5 millions $US du PNUD pour les intrants sanitaires, et 100.000 $US pour la coordination pour contribuer au Plan national de riposte au coronavirus.

L’innovation et les nouvelles technologies au service du développement durable

Une dotation en matériels informatiques, de vidéosurveillance et de téléconférence a été en ce sens a été apportée au Centre de Commandement Opérationnel Covid19 pour soutenir l'efficacité de cette structure. Ce soutien s’inscrit dans le cadre l’appui coordonné des agences du Système des Nations Unies à l’État malagasy pour prévenir et contenir les risques de propagation du COVID-19 à Madagascar en tirant partie des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Slide
Le PNUD a remis un lot de matériels informatiques et de vidéosurveillance au Centre de commandement opérationnel COVID-19 afin de renforcer l’exploitation des données et la gestion des activités dans le respect des règles sanitaires et de sécurité
Slide
Le PNUD a remis un lot de matériels informatiques et de vidéosurveillance au Centre de commandement opérationnel COVID-19 afin de renforcer l’exploitation des données et la gestion des activités dans le respect des règles sanitaires et de sécurité
Slide
Des logiciels de téléconférences ont également été mis à la disposition de la Présidence et de la Primature pour la continuité, le suivi et la coordination des activités.

Soutenir les plus vulnérables

Le PNUD soutient également la mise en oeuvre du plan d’urgence sociale, dénommé TOSIKA FAMENO mis en place par l’Etat malagasy, avec l’appui des partenaires techniques et financiers (PTF), suite aux mesures de confinement annoncées par le Président de la République Malagasy. Ce programme a pour objectif d’atténuer et de réduire les impacts économiques des mesures de confinement et de perturbation des activités économiques pour les catégories de ménages privés de ressources, ainsi que les ménages les plus pauvres et les plus exposés à un risque d’insécurité alimentaire. Chaque ménage bénéficiaire reçoit 100 000 ariary pour un mois et payable en une seule tranche.

Slide
L'enregistrement des candidats au programme de transfert monétaire non conditionnel "Tosika Fameno" a été digitalisé pour faciliter le traitement des données et identifier les ménages les plus vulnérables qui vont bénéficier du soutien.
Slide
L'enregistrement des candidats au programme de transfert monétaire non conditionnel "Tosika Fameno" a été digitalisé pour faciliter le traitement des données et identifier les ménages les plus vulnérables qui vont bénéficier du soutien.
Slide
L'enregistrement des candidats au programme de transfert monétaire non conditionnel "Tosika Fameno" a été digitalisé pour faciliter le traitement des données et identifier les ménages les plus vulnérables qui vont bénéficier du soutien.

Protéger le personnel soignant en première ligne des risques de contamination

Avec le financement du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), le PNUD a également renforcé les hôpitaux d'Antananarivo (CHU JRA Ampefiloha, CHU JRB Befelatanana, CHU MET Tsaralalàna, CHRD Manjakandriana) et de Toamasina (CHU Morafeno et CHU Analakininina) en centaines d'équipements de protection individuelle, broyeurs de déchets, et matériels de gestion des déchets infectieux. L’objectif étant de mieux préparer les agents de santé dans la gestion des déchets provenant des centres de dépistage Covid-19, et de contenir les risques de contamination du personnel soignant et des patients au sein des hôpitaux.

Un autoclave de 450l est également prévu pour le CHU Analakininina afin d’étendre ces pratiques de traitement des déchets au niveau de la région de Toamasina, touchée par l’épidémie de Covid-19.

Slide
Traitement sécurisé des déchets infectieux des tests de dépistage rapide de Covid-19 au CHU JRA
Slide
Les équipements de protection individuelle permettent de protéger le personnel médical dans le traitement des déchets et la prise en charge des cas de Covid-19

Par ailleurs, le PNUD rejoint l’effort conjoint du Groupe des Communicateurs des Nations Unies pour produire des supports d’information contre les idées reçues sur le COVID-19 et conscientiser l’ensemble de son personnel sur les comportements clés pour faire face aux risques d’infection.

"Restez à la maison" parmi les messages clés de la campagne de sensibilisation au confinement.

TESTEZ VOTRE CONNAISSANCE
Cliquez sur les liens pour accéder aux différentes fiches contre les idées reçues

1. Le virus COVID-19 ne peut pas se transmettre dans les pays aux climats chauds et humides - FAUX (Version française - Version malgache)

2. Manger de l'ail aide à prévenir l'infection par la COVID-19 - FAUX (Version française - Version malgache)

3. Se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon permet de réduire considérablement les risques de contamination au COVID-19 - VRAI (Version française - Version malgache)

4. Les antibiotiques sont efficaces pour prévenir ou traiter la COVID-19 - FAUX (Version française - Version malgache)

5. Porter un masque permet de se protéger du COVID-19 - VRAI (Version française - Version malgache)

6. Une personne porteuse du virus n'est contagieuse que si elle présente des symptômes - FAUX (Version française - Version malgache)

 

Explorez

Chargement en cours…
Chargement en cours…
Chargement en cours…

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global