Allocution du Représentant Résident Adjoint du PNUD à l’atelier de lancement du projet « Renforcement des capacités nationales pour le respect des obligations environnementales mondiales dans le cadre des priorités du développement durable »

25 janv. 2018

Mme Marie Dimond, Représentant Résident Adjoint du PNUD au côté de la Ministre de l'Economie, de l'Ecologie et des Forêts, Johannita Ndahimananjara, lors de la cérémonie d'ouverture de l'atelier de lancement du projet à l'Hotel Carlton Anosy.

(Liste protocolaire)

Permettez-moi en premier lieu de vous présenter mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui vient de commencer. Je souhaite pour nous que cette année soit une année de résultats par le biais de notre collaboration fructueuse, qu’elle nous permette un nouveau souffle pour les missions que nous exerçons pour l’environnement et pour le développement de Madagascar. Je souhaite pour nous une pleine réussite et pour chacun beaucoup de bonheurs dans la vie active et avec tous ceux qui nous sont chers.

En second lieu, permettez-moi de vous présenter les excuses de Madame Le Représentant Résident du PNUD de ne pas pouvoir être avec nous aujourd’hui. Vu les nombreuses responsabilités et les concours d’évènement, elle m’a chargé aujourd’hui de porter la voix du PNUD et de transmettre ses vœux du nouvel an  et son souhait d’un atelier de lancement de projet raffermissant le partenariat du PNUD, du Fonds Mondial pour l’Environnement et du Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts.

Ce jour est à marquer d’une pierre blanche pour reconnaître tous les efforts conjugués afin de mettre sur rails ce projet « Renforcement des capacités nationales pour le respect des obligations environnementales mondiales dans le cadre des priorités du développement durable »

Nous tenons à féliciter les efforts de tout un chacun sous le leadership du Ministère de l’Environnement et de l’Ecologie et des Forêts à travers vous Mme le Ministre. Grâce aux engagements institutionnels respectifs attachés à la promotion du développement durable à Madagascar, Madagascar a obtenu un accord de financement du Fonds pour l’Environnement mondial et du PNUD au mois d’Avril 2017 et le projet a pu voir le jour.

Mesdames et Messieurs,

Nous avons tous eu échos des engagements étatiques lors du Sommet de la Terre de 1992, de la déclaration sur l’environnement et le développement qui a abouti aux trois conventions de Rio, constituées par la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, la Convention sur la Diversité Biologique et la Conventions des Nations Unies pour la Lutte Contre la Désertification. Les Etats parties à ces conventions ont posé comme premier principe de mettre les êtres humains au centre des préoccupations relatives au développement durable, qu’ils ont droit à une vie saine et productive en harmonie avec la nature.

L’adhésion de Madagascar aux Conventions de Rio marque son aspiration pour un développement durable dans le cadre d’un environnement sain.

Mais cette adhésion aux termes de ces conventions internationales implique non seulement des devoirs d’actions mais aussi de pouvoir bénéficier de la solidarité et de la responsabilité commune des acteurs internationaux pour la promotion d’un développement durable.

Le projet "Renforcement des capacités nationales pour le respect des obligations environnementales mondiales dans le cadre des priorités du développement durable" financé par le FEM et le PNUD, appuiera le gouvernement à honorer ces engagements et permettra à Madagascar de tirer de meilleurs profits des trois Conventions de Rio à travers les cinq composantes du projet.

Je voudrai déjà réitérer que le PNUD reste disponible  pour vous appuyer tout au long des cinq années de durée de ce projet  pour que Madagascar puisse relever le défi de développer les capacités systémiques, institutionnelles et individuelles permettant de respecter et perpétuer les obligations découlant des trois conventions de Rio et atteindre la durabilité environnementale.

Le PNUD soutient en particulier ce projet car nous sommes convaincus que ce projet est important pour Madagascar pour mieux prendre conscience des enjeux de sa biodiversité, mieux faire face au changement climatique et le phénomène de la désertification. Nous sommes conscients que le pays fait partie des pays vulnérables au changement climatique alors que la majorité de la population tire son revenu des ressources naturelles. Par ailleurs, si aucune mesure n’est prise en matière de lutte contre la désertification, le phénomène de concernera 40% de la superficie du pays dans 10 ans selon les études effectuées.

Aussi, pour tirer des bénéfices optimaux des Conventions de Rio, devons-nous miser sur la coordination et la synergie des actions. La contribution de différents secteurs pour mettre en œuvre les activités du projet est également essentielle. La représentation de tous les acteurs ici présents est pour nous un signe fort garant du partenariat pour atteindre l’objectif de ce projet. Nous vous remercions pour votre présence et nous comptons sur vos contributions respectives pour la bonne marche de ce projet afin d’avoir un résultat effectif.

Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie de votre attention.

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe