Discours de M. J. Mfouatie, représentant résident adjoint du PNUD à l'ouverture de l'atelier de lancement du projet Autoévaluation Nationale des Capacités à Renforcer en matière de gestion de l'environnement mondial

30 oct. 2013

imageM. Jonas Mfouatie, Représentant résident adjoint du PNUD

Mesdames et Messieurs,

C’est un plaisir pour moi de prendre part à cette rencontre d’aujourd’hui pour le lancement de ce projet qui présente une importance particulière pour le pays en matière de renforcement des capacités pour une meilleure gestion de l’environnement national et mondial.

Ce projet vise à permettre la réalisation des engagements que Madagascar a pris à l’égard de la communauté internationale à travers les Accords Multilatéraux dont ceux des Conventions de Rio.

Ce projet relève ainsi du mandat principal du PNUD qui est de contribuer au développement et au renforcement des capacités individuelles, institutionnelles et systémiques pour promouvoir un développement durable qui permettra aux générations présentes de satisfaire leurs besoins tout en assurant la satisfaction de ceux des générations futures.

Cet atelier permettra tout d’abord de présenter les enjeux du projet, ses objectifs et les résultats attendus, afin que nous soyons tous au même niveau d’information et que nous ayons une compréhension commune du processus de préparation de la stratégie et du plan d’action de l’ANCR.

La conduite du processus ANCR nécessite la participation des principaux acteurs des différents secteurs d’activités du pays et doit intégrer les initiatives passées ou en cours en matière de développement durable et de renforcement de capacités dans le domaine de l’environnement.

Le processus ANCR se veut être participatif et doit s’appuyer sur les politiques et stratégies déjà adoptées.

Je vous souhaite à tous un très bon atelier et des échanges fructueux.