Troisième atelier de formation des panelistes en médiation et alerte précoce

10 juil. 2013

Une troisième session de la série d’ateliers de formation en médiation et alerte
précoce à l’endroit des panelistes de la société civile a eu lieu à Antsirabe, dans la région de Vakinankaratra, à l’hôtel Arotel du 10 au 12 juillet 2013.
Cet atelier fait suite aux deux sessions qui se sont déroulées à Antananarivo pour les panelistes de la région d’Analamanga du 19 au 21 juin et du 24 au 27 juin 2013 et comme les précédents, il a été organisé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à travers son Projet d’Appui au Cycle Electoral 2012-2014 à Madagascar (PACEM), en partenariat avec l’Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique (EISA) et la Commission Electorale Nationale Indépendante pour la Transition (CENI-T).

Une trentaine de participants, membres de la société civile sont venus des régions de Bongolava, d’Analamanga et de Vakianakaratra respectivement des districts de Tsiroanomandidy, Fenoarivobe, Miarinarivo, Antsirabe I, Antsirabe II, Ambatolampy, Antanifotsy, Faratsiho, Mandoto et Betafo pour suivre cette formation qui a abordé
les notions de base en matière de prévention de conflits, les techniques en matière de médiation et de facilitation du dialogue ainsi que le monitoring et les mécanismes d’alerte précoce.

Les outils présentés durant l’atelier, visent à favoriser la mise à niveau des connaissances des participants qui vont par la suite être déployés sur le terrain pour désamorcer les tensions sociales. Ils pourraient aussi être utiles pendant la période électorale. Cet atelier de formation, qui répond à la nécessité de renforcement du rôle de la société civile dans la mise en place de structures locales de prévention des conflits, s’adresse aux futurs
médiateurs communautaires, issus des organisations de la société civile malgache entre autre PFNOSCM, UNMDH, MMTM, RRM, VMLF, Croix rouge, REFMAP, CNPC, ACCES ZOM, FINONA, WYLD, PFPH/MAD et FTMF .

Il est important de rappeler que l’objectif à terme est de former 476 médiateurs communautaires à travers tout le pays, à raison de 4 médiateurs par district. Les panelistes de la société civile sont proposés par leurs plateformes respectives. Ils seront appelés à agir comme des agents de la paix une fois déployés sur le terrain.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe