Signature de la convention de financement entre la COI et le PNUD relatif au Projet d’Appui au Cycle Electoral à Madagascar

22 mars 2013

imageECHANGE DES PARAFEURS DEVANT LE PREMIER MINISTRE DE MADAGASCAR ENTRE LE REPRESENTANT RESIDENT DU PNUD PAR INTERIM ET LE SECRETAIRE GENERAL DE LA COI

La cérémonie de signature de la convention de financement du projet d’Appui au Cycle Electoral à Madagascar a eu lieu ce vendredi 22 mars 2013 dans la salle de conference des Nations Unies, sise à Galaxy Andraharo, enceinte Titan II, entre le Représentant Résident du PNUD par intérim, Simplice Zouhonbi et le Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien, Jean-Claude de l’Estrac.

Cette contribution d’un montant de 1 million de dollars, qui sera gérée par le PNUD à travers le panier commun, n’est dédiée à aucune rubrique particulière du budget. Elle couvrira toute dépense relative au processus électoral, ce qui va permettre plus de flexibilité dans la mise en oeuvre des activités électorales.

Dans son mot de bienvenu, le Représentant Résident du PNUD par intérim, Simplice Zouhonbi, a déclaré que cet évènement concrétise l’intérêt que la Commission de l’océan Indien, regroupant les pays amis et voisins de Madagascar, accorde à la réussite du processus électoral. « Il renforce la conviction que la COI a, à l’instar des autres partenaires de la Communauté internationale, sur l’importance capitale des prochaines échéances électorales dans le processus de sortie de crise dans le court et moyen terme, et dans l’avenir du pays à plus long terme » a-t-il renchéri.

Dans son intervention, le Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien, Jean-Claude de l’Estrac, a souligné la singularité de cette contribution : « Pour la première fois, les Etats membres de la COI (Comores, France, Maurice avec le soutien de l'Australie) ont tous apporté, sur une même action, une contribution volontaire, de solidarité et d’amitié. » Le Secrétaire général a aussi exprimé sa confiance dans la capacité de la CENI-T de mener à bien le processus électoral, avec le soutien et l’expertise du PNUD.

Le Premier Ministre a enfin conclu la cérémonie en mettant l’accent sur le rôle actif que joue la COI dans le processus de sortie de crise démontré à travers cette cérémonie. « La contribution de la COI au panier commun que gère le PNUD aidera à l'organisation d'un scrutin acceptable et accepté par l’ensemble des parties prenantes". Il a par ailleurs rappelé l'effort qu'a consenti la partie malgache, pour financer la CENI-T. "Le gouvernement d’union nationale ne ménage pas ses efforts pour la bonne marche du processus électoral auquel participent les organisations internationales, dont le PNUD et la COI dernier contributeur en date » a-t-il insisté.

Cette nouvelle contribution intervient une semaine après la signature d’une autre convention de financement des élections avec le Japon. Elle s'ajoute à celles de la Norvège, de la Suisse, de l'Union Européenne et du PNUD, lesquelles ont permis de financer l’acquisition des équipements et des documents de vote; les activités de communication, de sensibilisation et d’éducation civique électorale; les activités de formation et les opérations logistiques, ainsi que le coût d’une partie du personnel de l’unité de gestion du projet d’appui au cycle électoral à Madagascar.

Les membres du gouvernement malgache ainsi que les différents partenaires techniques et financiers qui accompagnent la mise en œuvre du processus électoral à Madagascar ont été témoins de la signature de ladite convention qui fait suite à la signature du document de projet du PACEM effectuée le 24 octobre 2012 entre le PNUD et le gouvernement Malgache.