Madagascar abrite 5% de la biodiversité mondiale.

L’Initiative pour la Finance de la Biodiversité (BIOFIN) a été lancée officiellement ce jeudi au Carlton Anosy sous l’égide du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, du Ministère de l’Economie et des Finances et du Programme des Nations Unies pour le Développement. L’objectif de cette initiative est d’identifier des solutions de  financement pour la mise en œuvre des stratégies et plans  d'action nationaux pour la biodiversité et d'autres plans liés  à la biodiversité.

Cette initiative est le fruit d’un partenariat mondial géré par le PNUD, avec notamment le support de la Commission Européenne et des gouvernements de l'Allemagne, de la Suisse, de la Norvège et de la Flandre. Pour Madagascar qui abrite environ 5 % de la biodiversité mondiale, c’est le gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne, qui apporte en particulier son appui financier à la mise en œuvre de ce projet.

Durant la première phase de mise en oeuvre de l’initiative en 2012 à 2018, une méthodologie visant à améliorer la gestion financière en faveur de la biodiversité et des écosystèmes a été développée et testée dans une trentaine de pays. Madagascar avec quatre autres pays bénéficient de la phase 2 de l’initiative pour la période  2018-2022.

Au cours de cette période, les grands chantiers du projet couvriront l’évaluation du contexte politique, institutionnel et économique du financement de la biodiversité à Madagascar, l’ analyse des dépenses actuelles en matière de biodiversité, auprès des secteurs public et privé, des donateurs et des organisations non gouvernementales ; l’estimation fiable du financement nécessaire pour atteindre les objectifs de biodiversité d’un pays, et la comparaison de cette estimation aux dépenses actuelles relatives à la biodiversité et aux autres ressources disponibles. Un plan de financement pour la biodiversité qui identifie et mobilise les ressources et les politiques nécessaires pour mettre en œuvre les solutions de financement les plus appropriées est également attendu.

L’économie du pays en général, repose sur les espèces faunistiques et floristiques qui constituent les matières premières pour ses activités de production. Ce qui justifie la place à donner aux valeurs de la biodiversité malgache dans son milieu écologique, son économie, sa société et sa culture.

Icon of SDG 14 Icon of SDG 15

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine République du Guyana Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe