Lancement du Rapport National sur le Développement Humain - Développement humain et mobilisation des ressources intérieures

30 avr. 2018

De gauche à droite, Monsieur Herilanto Raveloharison, Ministre de l’Économie et du Plan, Madame Violette Kakyomya, Représentant Résident du PNUD et Monsieur Harison Edmond Randriarimanana, Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage.

L’Hôtel Carlton a accueilli, ce lundi 30 Avril, la présentation officielle du Rapport National sur le Développement Humain (RNDH) 2018 dont le thème est axé sur le Développement humain et mobilisation des ressources intérieures. Le rapport a été lancé par le Général de Corps d’Armée, Monsieur Herilanto Raveloharison, Ministre de l’Économie et du Plan, ainsi que de Madame Violette Kakyomya, Représentant Résident du PNUD, et d’une assistance majoritairement composée de partenaires et d’acteurs au développement.

Monsieur le ministre de l’Economie et du Plan a mentionné que  dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, où les dépenses sociales constituent généralement des urgences, l’Indice de Développement Humain a été d’une contribution certaine et efficace dans l’établissement des priorités au sein des secteurs de développement en général et des secteurs sociaux en particulier.

Le choix de la thématique de cette année prend un caractère particulier car la mobilisation des ressources intérieures est cruciale alors qu’elle constitue l’un des piliers fondamentaux du financement du développement a précisé Madame Violette Kakyomya, Représentant Résident du PNUD, lors de son allocution.

Par ailleurs, le RNDH 2018 à l’avantage de capturer la situation du développement humain à une période qui correspond aux premières années de mise en œuvre de l’Agenda 2030. Ainsi, il fait le lien entre le développement humain et les marges internes de financement du développement de Madagascar, en s’interrogeant sur la capacité de cette mobilisation des ressources à renforcer le développement humain et vice versa. Les principaux curseurs abordés dans ce rapport sont :

-        la mesure de la situation de l’indice de développement humain (IDH) à Madagascar (avec une analyse globale, une analyse pour chaque dimension de l’IDH – éducation, santé, revenu – et une analyse des situations d’inégalité par genre dans chacune des 22 régions et au niveau national),

-        la mesure des potentiels de ressources mobilisables,

-        l’efficacité et l’efficience du système fiscal pour la mobilisation des ressources intérieures,

-        l’efficacité et la pertinence des dépenses fiscales,

-        et l’analyse de l’efficacité de l’administration fiscale, et toutes les possibilités d’extension des capacités contributives des acteurs et agents économiques.

La présentation du Rapport a été ensuite suivie d’une séance de débat autour des thématiques abordées.

Il est utile de rappeler que les rapports sur le développement humain sont considérés comme un outil important pour faire progresser la connaissance du développement humain pour Madagascar et même dans le monde. Son but étant de placer les individus au centre du processus de développement en termes de débat, de politique et de plaidoyer économiques.

Grace au RNDH, le concept de développement humain est introduit dans les dialogues politiques nationaux, non seulement à travers les indicateurs de développement humain et les recommandations de politiques présentés, mais aussi à travers la conduite et l’appropriation nationale du processus de consultation, de recherche et de rédaction du rapport.

Contact information

Ramatoulaye MOUSSA MAZOU – Chargée de communication PNUD – Tel : 032 23 467 93 – ramatoulaye.moussa@undp.org 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe