Androy : Un pas en avant pour renforcer la résilience de la population dans les sites d’intervention des projets du gouvernement appuyés par le PNUD

4 févr. 2018

Rencontre avec les bénéficiaires des appuis du PNUD à Faux Cap Betanty. Avec l'approche progressive adoptée par le Ministère de l'Economie et le PNUD, après 60 jours de travail, plusieurs familles vulnérables dans les sites d'intervention communautaires ont pu commencer, de nouveau, leur élevage avicole, ovin et/ou caprin ou monter d’autres petites activités génératrices de revenus.

La mission conjointe de suivi des projets du gouvernement appuyés par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) dans l’Androy a établi un bilan encourageant des retombées actuelles des initiatives menées dans le cadre du Projet Planification du Développement, Secteur Privé et Emploi mené avec le Ministère de l’Economie et de la Planification et du Programme d’Appui à la Décentralisation et à la Résilience Communautaire mis en oeuvre avec le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. La délégation conduite par la Représentante Résidente Adjointe du PNUD, Mme Marie Dimond et le Conseiller Technique du Ministère de l’Economie et du Plan, M. Max Zafinandro et composée par des responsables auprès du Ministère de l’Economie et du Plan et du Ministère des Travaux publics aux niveaux central et régional, a sillonné du 29 janvier au 3 février dernier les districts d’Ambovombe, de Tsihombe et de Beloha. L’objectif est de constater de visu les réalisations actuelles de leurs projets conjoints de relèvement et de renforcement de la résilience dans l’Androy, rencontrer les autorités et responsables locaux et surtout discuter avec les principaux bénéficiaires des appuis dans les domaines de la gouvernance et de la réduction de la pauvreté.

Dans le domaine de l’amélioration des revenus – L’approche progressive a été privilégiée par le Ministère de l'Economie et du Plan et le PNUD pour mener le relèvement et renforcer la résilience des ménages et communautés vulnérables dans l’Androy. Cette approche considère la nécessité de constituer un capital financier pour les ménages afin de créer leur propre emploi et accroitre leur revenu d’une part et prend en compte les enjeux des infrastructures communautaires catalyseurs du développement local d’autre part. Aussi, les familles les plus vulnérables sont-elles impliquées dans des travaux à haute intensité de main d’œuvre. Selon un système de transfert d’argent « cash for work », ils gagnent un salaire journalier mais en même temps, ils peuvent constituer une épargne auprès d'une institution de microfinance pour servir de fonds d'investissement à une activité génératrice de revenus, une fois le chantier HIMO terminé. Le choix des infrastructures à réhabiliter se base sur les éléments du Plan de Relèvement et de Résilience qui a été élaboré en consultation avec les communautés et acteurs de développement au niveau des districts et de la région Androy.

La mission conjointe de suivi a pu appréhender des exemples de réalisations des projets appuyés par le PNUD sur l’axe Ambovombe - Tsimanada et Erada, à Ampamanta Marolinta et à Betanty Faux Cap.

Sur l’axe Ambovombe - Tsimanada et Erada, les communautés rurales ont été impliquées pour traiter les « points noirs » d’un tronçon de 19km en Haute Intensité de Main d'Oeuvre (HIMO), avec l’utilisation partielle d’engins mécanisés. En 60 jours, 850 personnes, incluant des ouvriers spécialisés, ont ouvert tout un axe de piste pour l’accès aux charrettes et aux voitures et contribué à construire sept cunettes et radiers.

A Marolinta dans le district de Beloha Androy, plus de 600 hommes et femmes ont travaillé 60 jours ouvrables selon le système de HIMO lancé au mois de juillet 2017 pour bâtir un barrage en dur long de 45mètres et de 2mètres de hauteur soutenu par un radier en béton armé et renforcé en amont par une voile en béton armé à Ampamanta Roakemba. Les travaux sont actuellement terminés et la population y attend impatiemment les premières précipitations. Grâce à cette infrastructure de rétention d’eau, ce sont plusieurs villages de Marolinta et environs qui auront accès à l'eau pour leur bétail et l'agriculture durant au moins 6mois une fois le bassin rempli.

A Betanty Faux Cap, le projet du Ministère de l’Economie et du Plan appuyé par le PNUD appuyait la population locale à réduire le phénomène de déplacement des dunes ensevelissant les champs de cultures. Mobilisant la communauté même pour une fixation biologique des dunes, 830 hommes et femmes ont planté sous le soleil des espèces ligneuses et herbacées sur 37,5ha de sables l’année dernière. 738 ha de dunes sont prévus à fixer selon le Plan de relèvement et de résilience des districts du Sud qui ont été affectés par la sècheresse.

Avec l'approche progressive adoptée par le Ministère de l'Economie et le PNUD, après 60 jours de travail, plusieurs familles vulnérables dans les sites d'intervention communautaires ont pu commencer, de nouveau, leur élevage avicole, ovin et/ou caprin ou monter d’autres petites activités génératrices de revenus.

Dans le domaine des appuis au relèvement institutionnel – la délégation a rencontré les autorités locales pour appréhender la portée des renforcements de capacité en cours.

Au niveau de la région Androy, les acteurs de développement suivent actuellement le processus d’élaboration du Plan Régional de Développement et d’établissement du Comité Régional de Développement impliquant tous les acteurs et partenaires de la région. En particulier,  le Programme d’Appui à la Décentralisation et à la Résilience Communautaire du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation soutenu par le PNUD a appuyé les consultations au niveau des districts pour développer la vision et le contenu de ce Plan.  En attendant la finalisation du PRD, les capacités du Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes sont renforcées pour assurer la coordination des acteurs humanitaires et de développement dans la mise en œuvre du Plan de Relèvement et de Résilience des districts durement affectés par la pauvreté. Lors de la rencontre avec les acteurs humanitaires et de développement de la région programmée par le BNGRC à laquelle la mission a participé, la résolution a été prise de consolider les résultats de toutes les interventions pour faire le bilan des avancées dans le relèvement et le renforcement de la résilience de l’Androy.

Au niveau des districts d’Ambovombe, Beloha et Tsihombe, la délégation s’est enquéri des retombées des appuis du Projet de Soutien au Cycle Electoral à Madagascar mis en œuvre par la CENI avec l’appui du PNUD et financé par plusieurs partenaires bilatéraux et multilatéraux et des dotations et appuis au Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation pour mener les opérations de délivrance de jugement supplétif d’acte de naissance et de carte nationale d’identité et d’inscription à la liste électorale.

Au niveau des communes, l’accent a été mis sur le renforcement de capacité des communes à opérationnaliser les structures locales de concertation et à améliorer les recettes fiscales et la fourniture des services de proximité. Lors des déplacements au niveau communal, la délégation a visité l’état des chantiers de réhabilitation des bureaux de communes et des chantiers de construction de marché de bovidés à Ambovombe, Tsihombe et Beloha. Chaque marché de bovidés est constitué d’un espace de 10 000 m2 environ, clôturé avec une entrée contrôlée de la circulation des bestiaux mis en vente, un local servant de bureau pour les responsables, de deux abreuvoirs pour le bétail. Le marché de bovidés de Beloha fait partie des travaux finalisés et qui sera bientôt opérationnel et permettra à la commune d’améliorer ses recettes fiscales et de renforcer les investissements pour le développement au niveau de la commune.

Dans le domaine socioculturel –  La descente de la mission conjointe de suivi dans l’Androy a également permis de faire le point sur l’évolution de l’identification des pratiques et de développement de principes favorisant l’amélioration du bien-être, le développement économique, l’ascension sociale aux fins d’élaboration d’une stratégie pour un changement de comportement. Ce travail mené par le Centre Universitaire Régional de l’Androy dans le cadre du partenariat avec  le Programme Planification du Développement, du Secteur Privé et Emploi du Ministère de l’Economie et du Plan et du PNUD fait partie du processus de relèvement et de renforcement de la résilience dans l’Androy.

Actuellement trois programmes appuyés par le PNUD interviennent directement dans des communes des quatre districts de la région Androy : le programme de Planification de Développement, Secteur privé et Emploi mené par le Ministère de l’Economie et du Plan, le Programme d’Appui à la Décentralisation et de Résilience Communautaire mené par le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et le Programme d’Appui à l’Amélioration de la Capacité d’Adaptation au Changement Climatique et de Résilience Communautaire mené avec le Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts. A moyen terme, le défi commun à ces projets dans l’Androy est de pouvoir contribuer à la mise en œuvre du Plan de Relèvement et de Résilience visant à renforcer et maximiser dans l’immédiat les efforts mis en œuvre dans la réponse d’urgence, réduire l’exposition future aux aléas et mitiger la dégradation de l’environnement, redémarrer les activités économiques pour mettre les collectivités et les communautés sur la voie du développement, renforcer et promouvoir le relèvement institutionnel et social pour améliorer la gouvernance locale et susciter l’intérêt du Gouvernement, acteurs humanitaires, acteurs de développement, secteur privé et bailleurs de fonds pour la formulation, le financement, et la mise en œuvre de programmes et projets dans une approche coordonnée et cohérente.

Contact information

Unité Communication, Tel : 032 23 467 93 – 032 11 809 60, communication.mg@undp.org

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe