Madagascar s’investit pour mettre en œuvre les conventions de Rio: Le projet "Renforcement des capacités nationales pour le respect des obligations environnementales mondiales dans le cadre des priorités de développement durable" est officiellement lancé

25 janv. 2018

Village dan la commune d'Anjozorobe, Madagascar

La Ministre de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts Mme NDAHIMANANJARA Johanita et la Représentante Résidente ajointe du PNUD, Mme Marie Dimond ont présidé ce jour l’atelier de lancement du Projet « Renforcement des capacités nationales pour le respect des obligations environnementales mondiales dans le cadre des priorités de développement durable » financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Le projet est financé à hauteur de 2 150 000 dollars pour une durée de 05 ans. Il sera mis en œuvre par le Gouvernement de Madagascar à travers le Ministère l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts avec l’appui du PNUD et touchera l’ensemble du territoire national.

Comme son intitulé l’indique, ce projet vise à renforcer un ensemble ciblé de capacités systémiques, institutionnelles et individuelles fondamentales qui aideront Madagascar à respecter et à perpétuer les obligations déconnant des trois conventions de Rio et atteindre la durabilité environnementale. En effet, Madagascar a adhéré dans les conventions de Rio qui sont constituées par trois instruments clés: la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) et plus tard en 1994, la Conventions des Nations Unies pour la Lutte Contre la Désertification (CNULCD) depuis la fin des années 90. Cette adhésion a généré des obligations que le pays doit assurer pour avoir le maximum de bénéfices de ces conventions.

A travers ce projet nouvellement lancé pour contribuer au développement durable du pays, tous les acteurs ayant potentiellement d’impacts significatifs dans la réalisation des objectifs des Conventions de Rio pour le développement durable dont les secteurs ministériels garants des politiques nationales et stratégies concourant au développement du pays, les différents partenaires techniques et financiers constitués principalement par la société civile, la population qui sont des utilisateurs ou bénéficiaires des biens et services environnementaux, et qui constituent eux-mêmes des acteurs de conservation sont impliqués et concernés par les activités.

Les lignes d’activités du projet concernent l’intégration des obligations des Conventions de Rio dans la Stratégie ou le Plan national, la mobilisation des ressources financières pour mener à bien et perpétuer les actions visant à répondre aux obligations, la mise en place d’un Système d'Information sur la Gestion de l’Environnement, le renforcement des   structures et des mécanismes institutionnels pour intégrer efficacement la conformité des cadres de développement sectoriel et régional à la Convention de Rio et la formation et sensibilisation ciblées pour une meilleure compréhension des bonnes pratiques pour la prestation et le maintien des résultats environnementaux.

Lors de l’événement de ce jour, la Ministre de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts Mme NDAHIMANANJARA Johanita a déclaré que  ce projet a été élaboré par le Ministère avec ses partenaires pour  apporter une amélioration  de la prise de décision pour l’environnement mondial couplé au développement effectif de Madagascar, il permettra au pays de mettre en exergue la pérennité des résultats  et la réalisation des changements à long terme  par la mise en œuvre des trois Conventions de Rio . Le projet  contribuera au  développement de l’engagement environnemental,  et apportera un élan pour l’accroissement de  la mobilisation des efforts et des ressources en faveur de la mise en œuvre des Conventions de Rio. Ce projet  donnera  également appui au pays à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) et à la mise en œuvre de l’Agenda 2030.

Selon Marie Dimond, Réprésentante Résidente Adjointe du PNUD : “Ce projet est important pour Madagascar pour mieux prendre conscience des enjeux de sa biodiversité, mieux faire face au changement climatique et le phénomène de la désertification dans la mesure où le pays fait partie des pays vulnérables au changement climatique alors que la majorité de la population tire son revenu des ressources naturelles. Par ailleurs, Si aucune mesure n’est prise en matière de lutte contre la désertification, le phénomène de concernera 40% de la superficie du pays dans 10 ans. Aussi, pour tirer des bénéfices optimaux des Conventions de Rio, devons nous miser sur la coordination et la synergie des actions

A l’échelle nationale, face l’accroissement grandissant de la population, le développement de politiques sectoriels doit tendre vers une valorisation maximum des ressources existantes. L’équilibre entre les options de développement économique et la gestion soutenue des ressources naturelles est de mise pour assurer la durabilité. Ce projet fournira une balise pour avoir cet équilibre.

 

Pour plus d'information, contacter:

Pour le Programme des Nations Unies pour le Développement:
Unité Communication, Tel : 032 23 467 93 – 032 11 809 60,communication.mg@undp.org

Pour le Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts:
Service de la Communication, Tel : 034 05 620 73 – 034 05 620 75, communication@ecologie.gov.mg 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe