Atteindre ensemble l’idéal de la parité et renforcer la légitimité et la place de toutes les femmes de Madagascar

26 avr. 2017

Participantes lors de l'atelier. ©Raj Hassnaly/PNUD Madaagscar

Organisé par le PNUD et en partenariat avec le Gouvernement Malagasy et la Plateforme des Femmes en Politique de l’Océan Indien, l’atelier interactif des « femmes leaders sur leur participation aux processus décisionnels politiques ainsi qu’à l’affermissement de la démocratie apaisée à Madagascar» a pris fin ce mercredi.

Pendant deux jours, les échanges et interactions ont permis à la cinquantaine de femmes présentes de s’exprimer sur leurs places et rôles dans la participation aux prises de décision, à la démocratie, au processus de réconciliation nationale, à la résolution des conflits, mais aussi à la consolidation de la paix.

La facilitation des personnes ressources du PNUD, du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme, de la Plateforme des Femmes en Politique de l’Océan Indien, du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, et de l’ONG Gender Links, ont permis d’aborder de nombreuses thématiques telles que :

-              l’état des lieux du cadre juridique national et international en matière des droits de la femme en période de conflits/réconciliation et en démocratie, et du processus d’élaboration du plan national sur la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU;

-              l’impératif de la participation qualitative et quantitative des femmes dans les instances électives et nominatives ;

-              la problématique du quota, de la parité hommes-femmes ;

-              les opportunités et défis de la participation des femmes dans la consolidation de la paix.

Fortes de leurs expériences et des responsabilités de haut niveau qu’elles occupent, les participantes ont pu directement identifier et discuter autour des causes de leur sous représentation au sein des instances décisionnelles, de l’affermissement quotidien du leadership féminin dans un monde politique masculin,  ainsi que des recommandations à apporter afin de saisir les opportunités qui s’offrent à elles et de relever deux défis majeurs : la présence accrue couplée à une parité décisionnelle et participative ainsi que la participation au processus de consolidation de la paix.

Plus concrètement, la mise en place des discussions approfondies lors de cet atelier ont permis de générer des recommandations autour de l’unité des femmes face à l’adversité, l’implication des hommes progressistes, des médias et des femmes en zone rurale dans la sensibilisation de masse sur les causes féminines et la participation effective des femmes, la mise en œuvre de la résolution 1325 à Madagascar, ainsi que la prise en compte de la réalité régionale dans la multiplication et la diffusion de l’information.

Un comité de suivi constitué équitablement de femmes issues des branches politiques, de la société civile et des médias a été mis en place afin d’assurer la mise en oeuvre des recommandations et contribuer à la consolidation de la paix et de culture démocratique,  essentielle à la tenue des prochaines  échéances électorales de 2018.

Le partage des bonnes pratiques et les témoignages d’expérience féminines de Madame Ahmed Hawa YOUSSOUF, Représentant Spécial du Président de la Commission de l’Union Africaine à Madagascar, et de Madame Monique ANDREAS, Médiateur de la République ont également permis de prouver qu’une carrière politique et les hauts responsabilités sont à la hauteur des femmes déterminées, et cela malgré l’adversité des hommes, l’ancrage des traditions, et les responsabilités de mères.

Contact information

Ramatoulaye MOUSSA MAZOU – Chargée de communication PNUD – Tel : 032 23 467 93 – ramatoulaye.moussa@undp.org