Partis politiques à Madagascar: Deux jours d’échanges, d’autocritique et de promotion de la paix et de la démocratie

22 févr. 2017

Session d'échanges sur le rôle des partis politiques dans la promotion des droits de l'homme. (Photo: PNUD Madagascar/Raj Hassanaly)

Après deux jours d’échanges sous le thème « Leadership politique et contribution à la consolidation de la paix et de la démocratie », l’atelier interactif des partis politiques organisé conjointement par le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et le Programme des Nations Unies pour le Développement s’est terminé mercredi

Ils étaient plus d’une soixantaine de partis politiques ayant ou non des élus parlementaires et de différentes obédiences à participer activement à cet atelier, émettant leur autocritique et leurs propositions pour améliorer le leadership politique d’une part et éclaircir les rôle et place des partis politiques dans la consolidation de la démocratie.

Les qualités et caractéristiques d’un leadership politique éclairé, inclusif, visionnaire et consensuel, la place et le rôle des partis politiques dans la promotion de l’Etat de Droit, le bilan du paysage politique traitant les cas de transhumance, de coalition idéologique et de militantisme, les mécanismes de coopération entre partis politiques, ainsi que la pratique d’inclusion et de cohésion sociale ont été spécifiquement débattus avec la facilitation des personnes ressources du PNUD, de la CENI et du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Pour chaque thème, les partis politiques présents à l'atelier ont revu les expériences positives (forces) de Madagascar, les défis et points à améliorer et les recommandations à émettre par acteurs.

A l’issue des discussions, les partis politiques ont établi une liste de recommandations s’adressant aux partis politiques eux-mêmes, à la communauté internationale, au gouvernement et à la commission électorale nationale indépendante.

« Le changement vient de l’intérieur et dépend de l’appropriation des acteurs de la mise en œuvre et du suivi de chaque recommandation » a soutenu Mme Violette Kakyomya, Représentant Résident du PNUD en participant aux deux jours d’atelier avec les partis politiques.

Cet atelier interactif des partis politiques est la deuxième rencontre des partis politiques organisé avec l’appui du PNUD après celle du mois d’Août 2016. L’initiative vise à promouvoir l’établissement d’un environnement propice à la consolidation de la paix et de la démocratie en responsabilisant davantage les acteurs politiques du pays. Un comité de suivi constitué par les partis politiques eux-mêmes est dynamisé pour assurer la mise en oeuvre des recommandations et contribuer à la consolidation de la paix et de culture démocratique,  essentielle à la tenue des prochaines  échéances électorales de 2018.

« Les objectifs atteints à la fin de cet atelier sont satisfaisants. Le fait que vous avez consacré deux longues journées à discuter ensemble est déjà un succès. Vous avez déjà dialogué et mené des échanges » a soutenu le Secrétaire général du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation à la clôture de l’atelier. Il a  félicité le projet conjoint des partis politiques de constituer cet espace de concertation et de dialogue et de pouvoir poursuivre les discussions.

Parmi les premières missions du comité de suivi des recommandations est d’établir les termes de référence de l’espace de concertation des partis politiques souhaité par les partis politiques et d’organiser les rencontres pour l’institutionnaliser.