Consolider la paix et la démocratie à Madagascar : un impératif de développement

21 févr. 2017

Photo de famille lors de la cérémonie d'ouverture de l'atelier.

Antanarivo, le 21 février 2017 – Le leadership et la contribution des partis politiques au maintien de la paix et de la démocratie à Madagascar ont été au cœur du cadre d’échanges inclusifs créé avec le concours du PNUD du 21 au 22 février 2017 à l' Hôtel Carlton, Antananarivo.

Plusieurs partis de différents bords politiques se sont ainsi retrouvés autour de cet atelier qui devrait permettre de renforcer leurs capacités sur les rôles et leadership qu’ils peuvent mener afin de contribuer à l’affermissement d’une démocratie apaisée et inclusive, mais également d’une coexistence pacifique.

« L’histoire politique du pays nous révèle que les acteurs politiques malgaches sont en mesure de trouver une issue pacifique aux crises institutionnelles (…) L’existence des interactions franches et objectives entre les partis et les tendances politiques  favorisent l’échange sur des questions d’intérêt national» a souligné Madame Violet KAKYOMYA, Représentante Résidente du PNUD, lors de la cérémonie d’ouverture. 

Cet atelier s’inscrit dans une série d’initiatives de « renforcement des capacités multi- acteurs »  s’adressant à plusieurs acteurs et leaders d’opinion clés de la vie politique dont : la société civile, les médias, les chefs religieux et traditionnels, ainsi que les partis politiques. L’objectif ultime étant de favoriser un environnement propice à la consolidation de la paix et de la démocratie, mais aussi à la tenue d’élections crédibles, transparentes, pacifiques et inclusives en 2018.

Pour le PNUD, la sortie de crise de 2013, illustrée par la mise en place d’institutions démocratiques et un retour à l’ordre constitutionnel, ne doit pas être prise pour acquise. Des efforts supplémentaires doivent être fournis dans la consolidation de la paix et de la démocratie afin de maintenir un climat de confiance et de cohésion sociale propice au développement dont les défis sont déjà nombreux à relever.

Contact information

Ramatoulaye MOUSSA MAZOU – Chargée de communication –  +261 32 23 467 93 – ramatoulaye.moussa@undp.org

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe