Madagascar se dote d’une base de données sur les coopératives

31 juil. 2014

La base de données des coopératives de Madagascar sera bientôt opérationnelle. La formation des cadres issus Directions régionales du Ministère de l’Economie et de la Planification et du Ministère de l’Industrie, du Développement du Secteur Privé et des Petites et Moyennes Entreprises des régions Analamanga, Anosy, Androy, Diana, Melaky et SAVA sur l’utilisation et la gestion de la base de données des coopératives s’est achevée mercredi, après trois jours d’atelier.

L’atelier s’inscrit dans le processus de mise en place d’une base de donnée harmonisée des coopératives pour servir d’outil permettant au ministère de tutelle des coopératives, à savoir le Ministère de l’Industrie, du Développement du secteur privé et des petites et moyennes entreprises, d’exercer au mieux  son rôle dans la promotion de ce type d’organisation productive à Madagascar. Une base de données harmonisée permet d’assurer non seulement la promotion des activités et produits disponibles auprès des coopératives des différentes régions, mais également d’identifier les forces et faiblesses de ces structures afin de mieux orienter les appuis et faire des coopératives un levier important pour le développement et la lutte contre la pauvreté à Madagascar. 

Les seize autres régions de Madagascar ont déjà bénéficié de la même formation pour la meilleure maîtrise de l’outil. Dans les neuf régions du Sud de Madagascar, 500 coopératives ont été recensées depuis l’effectivité de l’outil. Le Ministère de l’Industrie avec l’appui du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) envisage d’ici la tenue du prochain Salon des Industries de Madagascar prévu au mois de Septembre, de faire en sorte que toutes les coopératives de chaque région seront répertoriées pour répondre aux besoins exprimés des industriels. Le Syndicat des Industries de Madagascar a en effet initié une mise en relation entre ses entreprises membres et le monde rural  lors du 1er Salon de l’Industrie à Madagascar en 2012, afin d’assurer leur approvisionnement en matières premières. La base de données sur les coopératives constitue ainsi un outil qui permet de connaître la capacité de l’offre du secteur agricole malgache, tant en qualité qu’en quantité.

Etant une société civile particulière à capital et personnel variables, rassemblant des personnes qui se sont volontairement groupées pour atteindre des objectifs économiques communs avec un système de gestion et de responsabilité collectif, une coopérative constitue un type d’organisation favorable pour le développement de l’entrepreneuriat rural. Elle est une entité souple permettant l’inclusion des petits producteurs dans le circuit économique formel, pour une croissance plus inclusive. Ceci  cadre avec  la promotion de marchés dits inclusifs, par laquelle le PNUD encourage les entreprises privées  à intégrer les petits producteurs dans leur chaine de valeur, selon un partenariat gagnant – gagnant.

La création d’une coopérative, union, fédération et d'une confédération est fixée par voie réglementaire. L’enregistrement se fait auprès du Ministère de tutelle qui est en charge de la promotion des coopératives et de ses démembrements.