Innovation dans le développement communautaire : approche intégrée

05 juil. 2014

imageREMISE DES MATREIELS AGRICOLES AUX FOKONTANY D'ANDRANOMENA ET AMPATAKA

Le Premier Ministre de la République de Madagascar, Dr Kolo Roger et  la Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies et Représentante résidente du PNUD, Fatma Samoura, ont procédé le 05 juillet 2014 au lancement de l’approche intégrée de développement communautaire dans le fokontany d’Andranomena, situé à 25 km du chef-lieu de la région de Menabe.  

Concentrer les efforts dans l’espace, dans le temps et sur les même cibles afin d’avoir des impacts immédiats, effectifs et durables  sur les conditions de vie de la population,  tel est le défi auquel l’approche intégrée souhaite apporter une réponse.

Pour ce faire, l’approche se concentre sur la promotion des moyens de substance durables, en s’assurant  que les cibles disposent des actifs (financiers, humains, naturels, sociaux et physiques) et des compétences qui leur sont nécessaires pour développer des activités leur permettant de combattre la pauvreté.

« A travers une meilleure organisation communautaire, l’objectif à terme est que les individus et les communautés deviennent des acteurs de leur propre développement » a souligné Fatma Samoura.

La région de Menabe a été choisie pour le lancement de cette approche qui est actuellement mise en œuvre dans 9 communes des 5 régions de Madagascar dont Androy (Marolinta, Antaritarika), AtsimoAndrefana (Saint Augustin, Milenaka), Atsimo Atsinanana (Vohilengo, Tangainony, Farafangana), Menabe (Bemanonga), Analamanga (Mahitsy). La plupart de ces communes sont parmi les plus pauvres de l’Île, d’après les résultats de l’Enquête,  sur le suivi des Objectifs du Millénaire pour le Développement (ENSOMD), publiée en 2013.

 « Cette démarche est le témoignage d’une coopération et d’un partenariat fructueux innovant, impactant directement  le quotidien des communautés de base dans les localités dont la plupart sont excentrées et les plus pauvres de l’île » a déclaré le Premier Ministre.

Au titre de l’approche intégrée de développement communautaire dans le Menabe, le  système des Nations Unies  déploie des moyens de production et technique agricoles et assure la promotion de l’alphabétisation fonctionnelle, la formation professionnelle, l’accès au service financier, l’accès au marché et l’accompagnement à l’emploi des jeunes.

Plusieurs acteurs sont déjà à pied d’œuvre pour apporter leur part de briques dans l’initiative. Il s’agit des ministères de l’Economie et de la Planification, celui en charge des PME, des services techniques déconcentrés du développement rural, de la formation professionnelle, de l’emploi, de l’environnement, de l’eau, des collectivités territoriales décentralisées (Région, Commune), des ONG, des Institutions de microfinance ainsi que  des agences du système des Nations Unies telles que BIT, FAO, PNUD, UNCDF, UNFPA, UNESCO et UNICEF.

Certains des besoins exprimés par les paysans et retenus comme prioritaires tels que les grandes infrastructures agricoles et  économiques,  la santé, l’éducation et   la  sécurité  ne sont pas encore couverts. Aussi, la coordinatrice du système des Nations Unies, dans son allocution a invité le gouvernement  et les autres partenaires à mobiliser plus de ressources pour qu’ensemble, ils puissent répondre aux besoins des communautés les plus vulnérables.