Signature du Plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement à Madagascar (UNDAF) 2015-2019

10 juin 2014

imageECHANGE DES PARAPHEURS ENTRE LE PREMIER MINISTRE ET LA COORDINATRICE RESIDENTE DU SYSTEME DES NATIONS UNIES

Le Premier Ministre de la République de Madagascar, Dr Kolo Roger, la Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies, Fatma Samoura, ainsi que les Représentants des agences des Nations Unies résidant à Madagascar et celles non résidentes, ont procédé le mardi 10 juin 2014, à 15 heures, au Palais de Mahazoarivo, à la signature du Plan cadre des Nations Unies pour l’aide au développement, couvrant la période 2015-2019 (UNDAF 2015-
2019).

Les domaines d’interventions stratégiques et les résultats définis de l’UNDAF 2015-2019 sont alignés sur les orientations de la Politique Générale de l’Etat malgache (PGE). A titre de rappel, les trois résultats majeurs dégagés à l’issue du processus participatif de formulation de l’UNDAF sont les
suivants :
1) Les populations vulnérables, dans les zones d’intervention, accèdent aux opportunités de revenus et d’emplois, améliorent leurs capacités de résilience et contribuent à une croissance inclusive et équitable pour un développement durable;
2) Les institutions publiques, la société civile et les médias, au niveau central et décentralisé, exercent efficacement leurs rôles et sont redevables pour une gouvernance apaisée, protectrice des droits humains ;
3) Les populations des zones d’intervention, particulièrement les groupes vulnérables, accèdent et utilisent des services sociaux de base pérennes et de qualité.
Dans son allocution, Fatma Samoura a souligné « qu’à partir de cet instant, nous pourrons nous engager ensemble, Gouvernement et Nations Unies, pour rattraper le temps perdu et mettre en oeuvre de nouveaux projets et programmes qui contribueront à la reconstruction et au développement de Madagascar et surtout à changer en mieux les conditions de vie des Malgaches dans le respect des traditions et us et coutumes locaux. »
Le Premier Ministre, pour sa part, a indiqué qu’il « souhaite plein succès à l’UNDAF et compte sur la coopération des Nations Unies dans la facilitation de mobilisation de ressources additionnelles nécessaires dans la mise en oeuvre de la Politique Générale de l’Etat. »

Le coût total des programmes de l’UNDAF pour la période 2015-2019 est estimé à 523,4 millions USD dont 53,1% sont à mobiliser.
Avec la mise en place de nouvelles autorités issues d’élections démocratiques, Madagascar amorce une nouvelle étape de stabilisation des institutions et de relance de son économie, pour un développement plus inclusif.


A travers l’UNDAF, les Nations Unies renouvellent leur engagement à appuyer les initiatives du gouvernement visant à réduire l'extrême pauvreté, à améliorer les conditions de vie de la population, notamment celles des couches les plus vulnérables et à restaurer la paix et l’Etat de droit.