Le cas des Elections à Madagascar: présenté et discuté en Jordanie

08 avr. 2014

imageFatma Samoura, Représentante résidente du PNUD Madagascar et Béatrice Atallah, Présidente de la CENIT

Le cas de Madagascar présenté par le Président de la CENI-T durant l'atelier de formation sur le renforcement de la crédibilité et  de l'acceptation des processus électoraux à Mer Morte (Jordanie) du 7 au 11 avril

 

Devant un parterre de 250 délégués originaires de 45 pays et en compagnie de Fatma Samoura, Coordinateur résident du système des Nations Unies et Représentant résident du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) à Madagascar, Béatrice Atallah, Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante pour la Transition (CENI-T),  sur invitation du Groupe de travail des Nations Unies et de l'Union Européenne, a présenté le cas de Madagascar en matière de  participation des partis politiques dans les délibérations de l'organe chargé d'organiser les élections. Cette présentation se situe dans le cadre de l'atelier sur le renforcement de la crédibilité et de l'acceptation des processus électoraux organisé conjointement par l'Union Européenne, le PNUD et la Commission Électorale Indépendante Jordanienne qui se déroule du 07 au 11 avril à Dead Sea (Mer Morte) en Jordanie.

 

Le processus électoral de sortie de crise malgache 2012-2014 a vu la participation effective des partis politiques malgaches, d'un côté ceux qui ont signé de la feuille de route et de l'autre, ceux qui l'ont soutenue. Vu les enjeux liés au processus électoral, ces partis politiques ont joué un rôle crucial dans les délibérations de la CENI-T, aussi bien au niveau central, qu'au niveau de ses démembrements. Madagascar a vécu une  expérience intéressante en matière d'élections de sortie de crise et une des interventions du Président de la CENIT s'est penché  sur les bonnes pratiques qui ont marqué le processus électoral malgache et qui pourraient être répliquées dans d'autres pays. La CENI-T a travaillé dans la transparence, ce qui a renforcé sa  crédibilité vis-à-vis des parties prenantes dont les partis politiques sont une composante incontournable et du peuple malgache.

 

Le Président de la CENI-T a présenté l'historique des organes en charge des élections, à commencer par le Conseil National Électoral (CNE) né de la crise de 2002, puis la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) qui a remplacé la précédente en 2010. Enfin, le rôle des médias, la participation citoyenne, la solidarité internationale, la coopération sud-sud et la promotion du genre ont fait partie des thèmes abordés par Mme Béatrice Atallah au cours de sa prise de parole.