Les communautés locales impliquées dans la protection et la gestion des aires protégées

13 sept. 2013

image Remise de matériels au représentant du KMMFA par M. Jonas Mfouatie, Représentant résident adjoint du PNUD

Le Représentant Résident adjoint du PNUD, Jonas Mfouatie a remis vendredi une cinquantaine de vélos et de téléphones portables  aux membres du comité de protection et de contrôle des aires protégées ( Komity Manara-Maso ny Faritra Arovana/KMMFA) du site Menabe Antimena dans la localité de Marofandilia, district de Morondava, lors d'une mission de suivi des activités appuyées par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) dans la région.

Cette dotation s'inscrit dans le cadre du renforcement de capacités des communautés qui assurent le contrôle et la surveillance du site avec l’ONG Fanamby, délégataire de gestion de l’aire protégée. Il constitue l’une des premières réalisations du projet de "Mise en place et de Gestion des Ressources des aires protégées" (Managed Resources Protected Area ou MRPA), lancé au début de l'année avec l'appui du PNUD. Le KMMFA bénéficiaire de ces dotations compte 122 membres issus de 39 fokontany dans le Menabe Antimena où on retrouve entre autres écosystèmes, une vingtaine de sites de forêts sèches et une quinzaine de sites de mangroves.

Si les vélos permettront à ces agents communautaires en charge de la protection et du suivi des forets du site de Menabe Antimena de sillonner plus rapidement dans leurs zones de travail, les téléphones portables leur permettront de donner l'alerte aux autorités compétentes en cas d'exploitation illicite et de braconnage de leurs ressources naturelles protégées.  Un système d'alerte faisant intervenir les agents du KMMFA, la direction régionale de l’environnement et des forêts de Menabe, les forces de l'ordre et l'ONG Fanamby, devient ainsi opérationnel dans ce site. Les agents communautaires recevront une formation sur l'opérationnalisation de ce système.

 Au cours des échanges avec les représentants des comités de protection et de contrôle des aires protégées à Marofandilia, les représentants du comité confièrent que la situation de pauvreté locale exacerbait la recrudescence du banditisme tout en constituant une menace pour la protection de l'environnement, les communautés étant obligées de vivre de la foret. Jonas Mfouatie, Représentant résident adjoint du PNUD dans son intervention a réaffirmé que la sécurité, la lutte contre la pauvreté et la protection de l'environnement sont des dimensions indissociables qu'il faudra intégrer dans l'approche de mise en œuvre du projet MRPA. Il a encouragé la participation des femmes dans les réunions communautaires et leur implication effective dans la protection et  la valorisation de l'environnement. 

Le MRPA est  perçu comme une solution efficace pour assurer la représentation et la conservation de la biodiversité, tout en contribuant simultanément, à la réduction de la pauvreté et à la croissance économique sur la base de l’utilisation des ressources naturelles. Cinq nouvelles aires protégées couvrant plus de 1,5 millions d'hectares sont soutenues par le projet : Menabe Antimena, Complexe Mahavavy Kinkony, Ampasindava Galoka, Corridor Marojejy Tsaratanana et Loky Manambato. Cette initiative appuyée par le PNUD vise a soutenir les efforts de concrétisation de l’engagements à tripler la superficie des aires protégées pris à Durban en 2003 par l’Etat Malagasy.