Signature des conventions entre le PNUD, l’Union Européenne, la Suisse et la Norvège

19 nov. 2012

Echange des parafeurs entre l'Ambassadeur de Suisse et la Répresentante résidente du PNUD

L’union Européenne, la Norvège, la Suisse et le PNUD ont procédé à la signature des conventions de financement relatives au projet d'appui au cycle électoral à Madagascar (PACEM) le lundi 19 novembre 2012 à 15h00 dans la salle de conférence des Nations Unies sise à Galaxy Andraharo.  Leonidas Tezapsidis, Ambassadeur, Chef de Délégation de l'Union Européenne à Madagascar, Elizabeth F. Heen, chargée de mission du Bureau l'Ambassade de la Norvège à Madagascar, Eric Mayoraz, Ambassadeur de la Suisse à Madagascar et Fatma Samoura, Coordinatrice résidente du Système des Nations Unies et Représentante résidente du PNUD à Madagascar ont apposé leurs signatures sur lesdits documents. Ces financements qui constituent les premières contributions au panier commun  géré par le PNUD dans le cadre du soutien au processus électoral à Madagascar s’élèvent à 7 043 471 USD  répartis entre l'EU (1,4 millions d'euros soit 1.813.471,50 USD ), la Norvège (1 millions de dollars US), 200 mille Francs Suisse soit 230 000 dollars pour la Suisse et 4 millions pour le PNUD. Ils visent précisément à apporter un appui technique, matériel et financier à la Commission Electorale Nationale Indépendante de la Transition (CENI-T)  pour faciliter l'organisation d'élections crédibles et démocratiques en vue de permettre à Madagascar de sortir de la crise actuelle, tout en œuvrant au renforcement des capacités de la CENI-T.

 Dans son mot de bienvenue, Fatma Samoura a déclaré que cette cérémonie représentait, après celle de la signature du PACEM le 24 octobre dernier, une seconde étape cruciale dans le processus de retour de Madagascar à l'ordre constitutionnel.

 L’ambassadeur de la Suisse, de l'Union européenne et la représentante de la Norvège ont apprécié le travail accompli dans la mise en œuvre du projet PACEM. Ils  ont invité instamment le gouvernement, les parties prenantes de la crise à  accompagner ces progrès techniques d'avancées politiques significatives à travers un dialogue  constructif et efficace.

 Le Vice-Premier Ministre chargé de l’Economie et de l’Industrie,  représentant le Premier Ministre, et le Ministre des Finances et du Budget ont salué le geste de la communauté internationale à accompagner le processus électoral. Ils  ont exprimé la gratitude du peuple malgache tout en invitant les autres acteurs de la communauté internationale à emboiter le pas aux signataires des conventions de ce jour. Ils ont réaffirmé  à la communauté internationale  la détermination de la transition  à mettre fin à la crise à travers la réussite du processus électoral. Celui-ci  i sera couronné par la réalisation d’élections justes, libres, crédibles et transparentes qui permettront au peuple de designer les autorités légitimes pour conduire la destinée de Madagascar.

 Ce partenariat, qui a été scellé devant le corps diplomatique accrédité à Madagascar, des représentants du gouvernement malgache, la société civile et les organisations non gouvernementales conforte la ferme volonté de la communauté internationale à accompagner Madagascar vers la sortie de crise par la voix des urnes dans un climat serein et apaisé.

 Madagascar fait face depuis 2009 à la crise politique la plus longue de son histoire.  

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe