Androy lutte contre la corruption avec le BIANCO.

Une nouvelle école aurait dû être bâtie depuis un certain temps dans une commune. Dans une autre commune, le bureau administratif aurait dû être déjà réhabilité. Ces manquements font partie des conséquences de cas avérés de corruption identifiés par le bureau territorial du Bureau Independant Anti-Corruption (BIANCO) de Toliara lors de sa descente dans la région Androy dans le cadre de l'initiative "Antenne mobile du BIANCO ".

Avec l'appui du PNUD à travers son projet "Institutions Démocratiques, Intègres, Redevables et Crédibles" (IDIRC) financé par le Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la paix, une équipe du BIANCO Toliara a parcouru 15 localités de la région Androy 8 au 23 mai 2018. Cette mission lui a permis de mener des investigations selon les doléances et plaintes que le bureau a reçues et sensibiliser parallèlement la population des chefs lieux des districts visités.

BIANCO Toliara a exhorté les acteurs au niveau des districts d'Androy à faire valoir la transparence pour réduire les tentatives de corruption. En collaboration avec les services techniques déconcentrés, des journées portes-ouvertes ont été organisées pour faire connaître les missions, les services dispensés par le BIANCO lui même et ceux offerts par les différentes structures locales. Le public de ces journées portes ouvertes a pu s'enquérir directement des procédures à suivre pour s’approcher des services techniques déconcentrés et des collectivités locales.

15 investigations ont été menées dans 5 communes de Bekily, 2 sites à Ambovombe, 5 localités à Beloha et 3 communes de Tsihombe. Parmi ces dossiers , 4 cas de corruption sont constitués (les preuves de corruption sont avérées), 3 cas sont transmis au tribunal (pour suite) et 6 dossiers restent en cours.

"Les types de plaintes et doléances que nous recevons concernent des cas de détournements de deniers de subvention communale, des trafics d'influence associés à de l'extorsion de fonds. Nous faisons les investigations, une fois les cas de corruption sont constitués, nous transmettons le dossier au tribunal qui tranchera en dernier ressort" explique Mamitiana Rajaonarison, Directeur Territorial du BIANCO à Toliara tout en précisant que l'enclavement et l'éloignement de certaines parties de la province de Toliara ainsi que l'insécurité persistante rendent difficile la couverture spatiale. "L'appui des partenaires et la synergie des acteurs luttant contre la corruption est très important pour avoir de l'impact" précise-t-il.

Le Secrétaire Général de l'organisation de la société civile STOP CORRUPTION est également convaincu des enjeux liés à la synergie et à la complémentarité des initiatives de lutte contre la corruption. « Nous ne devons pas ménager les efforts pour éduquer et sensibiliser sur la lutte contre la corruption » argumente-t-il en marge du débat radiophonique interactif organisé dans le cadre de la formation des acteurs médiatiques dans le Sud sur le thème de consolidation de la paix et redevabilité, organisé avec l’appui du PNUD et de l’UNESCO à Toliara.  Les auditeurs pouvaient entrer en direct téléphonique pour échanger avec le Directeur Territorial du BIANCO et le représentant de STOP pour avoir des précisions sur certaines réalités de la lutte contre la corruption.

Toujours pour mobiliser la population à dire NON à la corruption dans les Régions Atsimo Andrefana, Androy, Anosy et la partie sud de la Région de Menabe (District de Manja), plusieurs supports de communication appropriés et variés en dialectes locaux et mis en contexte avec les aspects  socio-structurels ont été produits.

 

Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Madagascar 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe