Personnes en Situation de Handicap : Engagées et Volontaires pour le développement de Madagascar

2 nov. 2017

Présentation de Marc Lalanne, Chargé du Programme de Volontariat des Nations Unies à Madagascar, pendant l'atelier.

C’est sous cette thématique que la Direction en charge de la Coordination Nationale du Volontariat (DCNV) au sein du Ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions (MCRI), en collaboration avec le Programme de Volontariat des Nations Unies (PVNU), a réuni une quarantaine de participants au cours d’un atelier les 09 et 10 août 2017 à Antananarivo.

L’objectif de cet atelier visait la promotion du volontariat des Personnes en Situation de Handicap(PSH) qui, de part leur engagement, ont considérablement contribué au développement durable de Madagascar en menant des missions d’intérêt public. Les questions abordées et discutées englobaient une analyse de la condition générale des PSH à Madagascar, couplée aux dimensions légales et de mise en œuvre du volontariat afin d’identifier les différents apports des PSH à la société.

Les participants étaient tous issus de la société civile dont on peut citer la fédération des associations des sourds, la fédération des associations des aveugles, la fédération des associations des PSH physiques, la fédération des associations des handicapées mentales /intellectuelles, le réseau national des femmes handicapées, le Comité Malgache Paralympique, la fédération  AKAMA, le Centre National de Formation professionnelle pour les personnes handicapées, l’ONG MERCI, et le Centre Sembana Mijoro.

Pour Monsieur Barbin RAMAHEFASOA, Directeur Général des Relations avec les Institutions du MCRI, ‘’cet atelier constitue pour le Gouvernement Malagasy, une concrétisation de son engagement vis-à-vis des Nations Unies en matière de promotion du volontariat sur le territoire national et une preuve de sa volonté à associer pleinement les PSH au processus de développement’’.

En effet, il faut souligner que l’Etat malgache est signataire de le Convention des Nations Unies relatives aux droits des personnes handicapées qui prévoit la participation et l’intégration pleine et effective des personnes en situation de handicap dans la société.

Par ailleurs, Madagascar s’est engagé depuis 2014, année qui a vu le lancement de la célébration de l’année du Volontariat,  à promouvoir le volontariat et à valoriser les volontaires, qui apportent sans aucun doute leur contribution au développement de la Grande-île.

La rencontre a permis aux participants d’identifier eux-mêmes les obstacles à leur engagement et à proposer des solutions qui leur permettront de gagner en efficacité pendant leur mission de volontariat tout en renforçant leurs compétences. Parmi les solutions abordées ont été retenues entre autres : une formation en langue des signes, une formation de développement d’une culture de l’attitude mentale positive, la réalisation d’activités génératrices de revenus, la réalisation d’activités au profit de la communauté ou encore la sensibilisation des différents acteurs aux droits et problématiques auxquelles sont confrontées les PSH.

« Cette initiative fait partie d’un programme multi-pays et des activités visant à renforcer l’engagement des PSH dans le volontariat qui sont présentement menées notamment au Malawi, en Éthiopie ou encore au Rwanda. En ce qui nous concerne, nous avons prévu, à court terme, de mettre en place des activités de volontariat communautaire, de renforcer le développement d’activités génératrices de revenus ou encore d’appuyer la mise en place d’activités de sensibilisation de la population’ » a tenu à préciser Marc LALANNE, Chargé du Programme de Volontariat des Nations Unies à Madagascar.

Cet atelier a donc permis d’ouvrir des pistes de solutions pour l’inclusion des PSH dans le volontariat dans le cadre d’une dynamique mondiale à l’égard de tous les volontaires.

Pour leur part les PSH ont apprécié positivement cette initiative, en témoigne Madame Miora NIRILANTO, qui se dit ‘’plus que jamais motivée à s’engager et à s’impliquer dans le volontariat’’.