Le rôle des parlementaires démystifié à Toliara

2 nov. 2017

Introduction au fonctionnement de l'Assemblée Nationale

« Le Parlement comprend l’Assemblée Nationale et le Sénat. Il vote la loi. Il contrôle l’action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques » dispose la constitution actuelle de Madagascar. Ces missions et fonctions des parlementaires ont été au centre des portes ouvertes du Parlement de Madagascar organisées en début octobre à Toliara, le chef lieu de la région Atsimo Andrefana. Cette initiative conjointe des deux chambres du Parlement de Madagascar donne suite aux requêtes de décentraliser les activités d’information sur les rôles et fonctionnements de ces institutions en tenant compte des échos de la première journée portes ouvertes organisées dans la capitale du pays au mois de juin, avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Pour cette deuxième édition, l'Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique (EISA) Madagascar et la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) Madagascar ont rejoint le PNUD pour accompagner le Parlement Malagasy dans les aspects techniques et logistiques des portes ouvertes.

Ils étaient 11 sénateurs et 13 députés conduits par le Président du Sénat Honoré Rakotomanana et le Vice Président de l’Assemblée Nationale Helson Brisson Erafa, représentant le Président de l’Assemblée Nationale à être au rendez-vous avec la population de Toliara. Durant deux jours, la cour de l’Hotel de Ville de Toliara a accueilli plus de 3000 visiteurs, dont la plupart des jeunes et des étudiants venus découvrir, à travers les différents panneaux d’exposition longeant les allées menant au bâtiment de la commune, ce que sont le Sénat et l’Assemblée Nationale, comment ils travaillent et s’organisent respectivement pour voter les lois et évaluer les politiques publiques, quels textes et lois étaient passés à leur niveau depuis leur législature.

« J’ai découvert que depuis 2014 jusqu’à la fin 2016, l’Assemblée Nationale a adopté plus de 150 lois. J’ai compté. Il y a deux panneaux qui montrent ces lois ici. J’ai découvert aussi qu’il y a vraiment une procédure à suivre avant qu’une loi soit adoptée à Madagascar. Il y a des nuances à l’Assemblée Nationale et au Sénat » commente un jeune universitaire de la région, visiteur de l’exposition.

«Beaucoup ne connaissent pas véritablement le vrai rôle du parlementaire, comment le parlement s’organise-t-il, quelles devraient être les attentes vis-à-vis du Parlement » reconnait Ludovic Edmond Andriamarotia, Député de Madagascar élu dans le District de Betioky Atsimo. « Ce type d’activité de journées portes ouvertes est louable pour permettre aux citoyens de rencontrer leurs élus et de découvrir leurs missions et fonctions afin de renforcer la confiance de la population envers les parlementaires » affirme-t-il.

Les questions de sécurité publique et de l’application des Dina (conventions communautaires), de la redevabilité et de la décentralisation ont été particulièrement discutés lors des conférences débats et d’échanges avec les parlementaires et les autorités locales de la région Atsimo Andrefana et de Toliara lors de ces journées portes ouvertes du Parlement dans la ville du Soleil. Ces rencontres ont permis à la population locale d’attirer l’attention de leurs parlementaires sur les réalités locales et leurs aspirations à une amélioration de leurs conditions de vie dans un contexte de sécurité.

  « Pour le citoyen, un parlementaire est à la fois le premier ministre, le ministre, le législateur. Il doit à lui seul, tout résoudre au niveau de son district alors que nos fonctions sont bien spécifiques » commente le  sénateur Thierry Francis Raveloson. En plus de ses fonctions législative et de contrôle du gouvernement qu’il partage avec la chambre basse, le Sénat représente les collectivités territoriales décentralisées et les organisations économiques et sociales. La spécificité de l’Assemblée Nationale, quant à elle, réside dans le fait qu’elle représente directement le peuple.  « En tenant compte de la notion de redevabilité, il serait aussi intéressant d’organiser au niveau décentralisé des sessions parlementaires publics avec les membres du gouvernement pour mieux informer nos électeurs et la population des réalités» renchérissent ses pairs lors des ateliers de consultation des parlementaires sur les outils de dialogue entre élus et électeurs et le forum de rencontre entre parlement et les Organisations de la Société Civile de la région d’Atsimo Andrefana, organisés respectivement par le PNUD et la FES.

Dans son discours d’ouverture de ces portes ouvertes à Toliara, Marie Dimond, Représentant Résident Adjoint du PNUD a encouragé au nom des partenaires d’appui au renforcement des capacités du Parlement et de promotion de la redevabilité le Sénat et l’Assemblée Nationale le « rapprochement et de dialogue entre le peuple et les parlementaires ». « Que ces initiatives s’inscrivent dans la durée, et renouvelées régulièrement aux niveaux national, régional et local avec les citoyens et électeurs, avec le même leadership et une réelle appropriation du Parlement et de ses acteurs » exhorte le Représentant Résident Adjoint du PNUD, Madame Marie DIMOND. A l’occasion, elle a soutenu que « Le PNUD reste convaincue qu’en renforçant la capacité de l’Assemblée Nationale et du Sénat et en rétablissant la confiance de la population envers ces institutions, le Parlement avec des attributions claires, des ressources et des capacités appropriées, exerçant ses fonctions de façon efficace et transparente puisse trouver des solutions pratiques pour promouvoir la paix, réduire les risques de conflits et favoriser le développement par la cohésion sociale, l’autonomisation et l’inclusion. »