Poser les bases de la crédibilité des élections à Madagascar: Le SACEM accompagne le renforcement de capacité des démembrements de la CENI

3 juil. 2017

Les participants à l'atelier de formation des démembrements de la CENI à Antsirabe avec le Président de la CENI, les autorités locales et le Représentant résident du PNUD. (Photo: N.Fiankinana/PNUD Madagascar)

A Madagascar, des élections crédibles et transparentes restent l’objectif pour la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour les prochaines échéances. Les démembrements de la CENI aux niveaux de chacune des 22 régions et chacun des 119 districts de Madagascar sont des acteurs incontournables pour relever ensemble ce défi et contribuent sur terrain à crédibiliser l’ensemble du processus électoral. La formation de ces agents des démembrements de la CENI a débuté ce lundi à Antsirabe avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à travers le projet de  « Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar (SACEM).

Le lancement de la série d’ateliers de renforcement de capacités des démembrements de la CENI aux niveaux des districts, régions et provinces organisés avec l'appui du PNUD s’est tenu lundi dans la capitale de Vakinankaratra, Antsirabe. Les responsables des différentes Commissions Electorales provinciales, régionales et des Districts ainsi que les techniciens et responsables de l’administration territoriale pour la province d'Antananarivo regroupant les régions Analamanga, Vakinankaratra, et Bongolava mais aussi pour une partie de la région de Melaky y sont mobilisés pour six jours pour uniformiser leurs niveaux de connaissance sur les pratiques administratives et financières liées au processus électoral et la gestion du fichier électoral. Le calendrier de cette série de formation est calé ce mois de juillet pour les autres antennes de la CENI avec des regroupements dans les chefs lieux de province.

Le nouveau rôle des démembrements en matière d’éducation et de sensibilisation électorale, la mise à jour des informations pour la révision annuelle de la liste électorale,  l'administration des bureaux de vote, de la Gestion financière et exécution budgétaire du processus électoral seront au centre des échanges. En misant sur la formation des agents de ses antennes régionales, la CENI vise à habituer ses démembrements aux procédures à suivre et à améliorer leur leadership dans l’exercice de leurs fonctions.

« Le renforcement de capacités des démembrements est très important (…) Toutes les personnes qui seront formées vont participer sur le terrain à la crédibilisation des élections à venir » soutient  le Président de la CENI Hery Rakotomanana, tout en rappelant les principes guidant le travail de la commission : le pragmatisme, la rigueur, le professionnalisme, la transparence.

« Parmi nous, il y a des anciens responsables électoraux comme il y a également de nouveaux membres de commission, cette initiative de formation par la CENI avec l’appui du PNUD est importante car cela nous permet de renforcer nos acquis en matière électorale et apprendre des échanges d’expérience.» témoigne Solonaivo Jakoba, Président de la Commission Electorale Provinciale d’Antananarivo. Darila, Président de la commission électorale de district à Morafenobe renchérit : « Cet atelier permet de définir les points à améliorer pour les prochaines élections et surtout d’attirer l’attention sur les moyens utiles qu’il faut mobiliser pour bien assurer l’ensemble du processus électoral. »

Lors de la cérémonie d’ouverture de cet atelier à Antsirabe, le Préfet de Vakinankaratra, en tant que représentant de l’Etat a également manifesté la disponibilité des services techniques déconcentrés à épauler la CENI dans sa démarche selon les mandats prescrits par le cadre légal des élections.

Le PNUD reste engagé à accompagner les efforts de Madagascar à organiser les élections selon le Représentant Résident Violette Kakyomya. Elle a précisé que le financement des élections revient d’abord à l’Etat Malagasy car il s’agit avant tout des élections malagasy. « Comme partenaires au développement, nous sommes organisés autour du SACEM et travaillons de manière coordonnée. Nous allons rester aux côtés de la CENI, aux côtés de l’Etat, aux côtés de la population pour faire le maximum pour la réussite du processus électoral » explique-t-elle.  « Le processus démocratique ne commence pas et ne s'arrête pas avec les élections. Nous allons être là aussi pour accompagner la suite » a également rassuré le Représentant Résident du PNUD.

A court terme, du 17 au 22 juillet prochain, le PNUD accompagnera l'organisation en parallèle des ateliers des démembrements de la CENI a Diego, Mahajanga et Toliara, puis du 24 au 29 juillet 2017, en même temps a Fianarantsoa et Toamasina.