Amberivery « Mazava », le village illuminé

22 mai 2017

Cette installation d'approvisionnement d'énergie décentralisée à Amberivery va permettre de générer de l’électricité renouvelable et non polluante via un réseau long de 4,5 km (Photo: R.Moussa Mazou/PNUD Madagascar)

Comment marier conservation et développement durable ? C’est le défi relevé par le PNUD et le Global Environment Fund (GEF) à travers le réseau Network of Managed Resources of Protected Areas (MRPA) et un banc de partenaires dans l’aire protégée de Bemanevika, dans la Région Sofia.

Desservir en électricité le village d’Amberivery, animé par 1200 âmes, peut sembler être un luxe ou une utopie. Mais le réseau MRPA, en partenariat avec la Fondation Tany Meva, l’Agence de Développement de l'Electrification Rurale (ADER), mais surtout avec l’implication des communautés locales, ont posé la dernière pierre de la PICO Centrale Hydroélectrique du bassin versant ancré au sein du village d’Amberivery. Cette installation d'approvisionnement d'énergie décentralisée va permettre de générer de l’électricité renouvelable et non polluante via un réseau long de 4,5 km. Les bénéficiaires de cette électricité, paieront une modique somme dont une partie sera affectée à la gestion de la PICO Centrale, et la seconde partie injectée dans les activités de conservation de l’aire protégée afin d’assurer une gestion durable du bassin versant et de sécuriser la ressource en eau.

« C’est ce qu’on appelle le mécanisme de Paiement pour Services Ecosystémiques (PSE). Les communautés sont au cœur de la conservation de la ressource en eau qui leur fournit de l’électricité. Elles sont conscientes que lorsqu’il n’y aura plus d’eau, il n’y aura plus d’électricité, alors elles participent activement aux activités de conservation telles que le reboisement afin d’assurer la pérennité de la ressource qui contribue à leur bien-être et qui améliore aussi leurs conditions de vie » souligne Alain Randriamaherisoa, manager de la fondation Tany Meva, présent dans le village pour installer les derniers poteaux électriques devant acheminer l’électricité au sein des foyers.

Le Chef traditionnel du village, Raymond dit Zamany Mourad, ne cache pas sa satisfaction : « Les rues de notre village sont déjà éclairées et cela va nous protéger des agressions extérieures. Les femmes pourront aussi s’adonner à des activités génératrices de revenus avec la couture à la machine ou encore la conservation de poissons à des fins commerciales. En plus, depuis que cette centrale a été installée, nous avons rebaptisé notre village, il ne s’appelle plus Amberivery, mais Amberivery Mazava : le village illuminé » dit-il avec un grand sourire.

Amberivery, est un fokontany* de l’aire protégée de Bemanevika qui constitue avec Mahimborondro, un important réservoir d’eau naturel pour les bassins versants environnants et qui alimente les principaux cours d’eau de la Région Sofia. Située dans la partie Nord-Ouest de Madagascar, le Complexe Bemanevika-Mahimborondro, géré par The Peregrine Fund, a une superficie de 110 768 hectares et a obtenu son statut définitif de création en 2015. Elle fait partie des 1,5 millions d’hectares d’aires protégées gérées par le réseau MRPA aux fins de développement durable. La PICO centrale, illustrant la filière hydroélectricité, vient compléter les autres filières (cacao, café et tourisme) déjà en place dans la région afin de pérenniser la dynamique entre conservation et réduction de la pauvreté basée sur une gestion durable des ressources naturelles.

Depuis 2013, le réseau MRPA, avec financement du PNUD et du GEF, appuie le gouvernement de Madagascar dans la conservation de la biodiversité exceptionnelle dans une approche de développement.