Appui au Programme Environnemental - phase 3

Contexte et objectifs

Madagascar est reconnu comme étant l’un des 17 Hotspots de mégadiversité, mais la conservation de la biodiversité hors de son réseau d’Aires Protégées demeure problématique. Les Aires Protégées deviennent de plus en plus des îlots isolés entre des zones fortement dégradées. Dans le cadre de la Phase 2 de son Plan d’Action Environnemental, Madagascar a adopté une démarche participative pour la gestion durable des ressources naturelles (GDRN.) Mais cette gestion participative est compromise en raison de l’insuffisance de modèles pérennes et de l’insuffisance d’incitations économiques aux communautés.

Avec un objectif d’établir et de renforcer des systèmes de gestion durable communautaire des ressources naturelles dans les zones d’appui aux aires protégées ou ZAAP, la première composante du projet s’est concentré d’abord au niveau de sites pilotes. Ce, afin d’élaborer des modèles de GDRN productifs conciliant la conservation et le développement. Le développement des modèles s’est fait dans 13 sites de référence comprenant les mangroves, les récifs coralliens et la forêt sèche et épineuse dans les ZAAP de Mikea, Nosy-Ve, Lokobe et Sahamalaza. Le projet travaille sur plusieurs niveaux comprenant les communautés de base, les plates-formes de concertation oeuvrant pour la conservation et le développement, les services techniques, partenaires et décideurs. Les domaines d’interventions concernent les aspects liés à la productivité, à l’organisation sociale, à l’entreprise communautaire, l’économie, la biodiversité et la gouvernance. La deuxième composante traite de la Gestion de Connaissances qui élabore et met en oeuvre les protocoles pour la collecte systématique et l’analyse des données sur des aspects majeurs d’ordre économiques, écologiques, techniques et institutionnels de la GDRN dans les trois écosystèmes majeurs visés par le projet. Des synthèses de l'état actuel des connaissances, des enseignements tirés et des outils sont établies et partagées à travers des bases de données en ligne en plus des consultations directes. Des dossiers d’information seront en préparation pour communication aux  décideurs. Le projet a comme défi de permettre à la GDRN de se développer comme un outil plus rentable pour la conservation de la biodiversité et pour les moyens de développement durable à Madagascar

Résultats attendus

Afin d'atteindre l’objectif du projet, quatre résultats ont été identifiés:
  •  La gestion des ressources est transférée aux communautés: Ce résultat se traduit par le transfert de la gestion des ressources dans les ZAAP aux communautés. Deux outils essentiels sont prévus pour cela : le contrat de transfert de gestion et les chartes d'accès aux ressources et de résolution des litiges. L'effectivité de ces outils doit répondre au souci de Madagascar National Parks de l'existence d'une ceinture GELOSE (Gestion Locale Sécurisée) ou GCF (Gestion  Contractuelle des Forêts) dans les points stratégiques de chaque Aire Protégée contribuant à la conservation de la biodiversité.
  • Les connaissances scientifiques et traditionnelles sur la conservation de la biodiversité deviennent des outils de conservation de la biodiversité, en tenant compte des nouvelles donnes dues aux changements climatiques: Ce résultat cherche à ce que les connaissances scientifiques et traditionnelles sur la conservation de la biodiversité puissent être capitalisées, stockées et traitées de manière à être accessibles à tous praticiens de la GDRN et valorisées en tant qu’outils pratiques pour  la conservation et dans le contexte actuel qu'ils tiennent en compte les nouvelles donnes dues aux changements climatiques.
  • Des revenus sont générés pour les communautés par la valorisation de la biodiversité: Ce résultat consiste à préserver le milieu et ressources naturelles associées tout en améliorant les revenus des communautés locales. Il s'agit de démontrer dans la pratique que la conservation de la biodiversité et la valorisation durable des ressources naturelles peut améliorer les revenus de façon appréciable pour les communautés. Des filières pêche durable pour les sites de référence marins, des filières de valorisation de produits ligneux et  non ligneux et des espèces répertoriées CITES pour les sites de référence forêts ont été priorisées par le projet avec les communautés locales de base pour y arriver.
  • La dimension environnementale y compris le changement climatique est intégrée dans les activités de développement: Ce résultat vise l'intégration de la dimension environnementale dans les activités de développement. Ainsi trois outils sont préconisés pour ce faire : le plan de zonage du système AP-ZAAP, le plan de gestion intégrée des systèmes APMC-ZAAP et les guides de bonnes pratiques pour les petites exploitations des ZAAP


Cibles du projet



Les aires protégées concernées par ce nouveau concept sont la forêt des Mikea et les trois aires protégées marines de Nosy-Ve/Androka dans le sud-ouest et Sahamalaza/Iles Radama et Lokobe/Nosy Tanikely dans le nord-ouest.

Les bénéficiaires directs du Projet sont les communautés locales de base vivant dans les 13 sites de référence du projet éparpillés dans les ZAAP et le Madagascar National Parks gestionnaire de ces AP.

APERCU DU PROGRAMME
Statut/Période
Actif/2008 - sept 2012
N° Award
59828
Couverture géographique
Régions Atsimo Andrefana, Sofia, Diana
Ressources requises
 
Financement
PNUD - GEF
Budget 2012
PNUD: USD136 410,18 - GEF: USD 245 655,60
OMD
7. Assurer un environnement durable
Domaines d'intervention
Environnement et énergie
Partenaires
Ministère de l'environnement et des Forêts, Direction Régionale de l'environnement et des Forêts, Direction Régionale de la pêche et des ressources halieutiques, les communautés locales de base
Responsables au projet
M. Fanomezantsoa Andrianarivony (Team Leader) - Mme Verosoa Raharivelo (Chargée de Programme)
A télécharger