Moyens de Subsistance Durables et Lutte Contre la Pauvreté (MSDLCP)

A propos du projet


PNUD Madagascar

Contexte
La persistance de la situation de crise que Madagascar traverse depuis le début de l’année 2009, associée à la crise financière mondiale, a aggravé la situation de pauvreté à Madagascar. En effet, si Madagascar figurait en 2008 parmi les pays à développement humain moyen, avec un IDH de 0,533, il se trouve en 2011 avec un IDH de l’ordre de 0,480 dans la catégorie des pays à développement humain faible. Trois malgaches sur quatre vivent encore en dessous du seuil de la pauvreté et la situation ne présage pas une amélioration à court terme. En effet, la perturbation engendrée par la crise sur les aides financières continue à mettre en difficulté une grande partie des services d’appui au développement au niveau des communautés. Par ailleurs, faute de financement, la perturbation de la fourniture des services publics persiste, le climat des affaires avec les impacts socioéconomiques de la fermeture d’entreprises et l’environnement général de fonctionnement du secteur privé reste encore défavorable.
Dans ce contexte, et compte tenu des contraintes liées à l’instabilité institutionnelle qui continue à limiter les interventions au niveau upstream,  le PNUD a opté pour une approche à la base en favorisant le développement des dispositifs favorables à l’amélioration des capacités des populations et des entreprises à saisir les opportunités qui s’offrent à elles.

Objectifs
Promouvoir une dynamique de développement local autoentretenu à travers la mise en place de dispositifs d’information, d’orientation et d’accompagnement des populations leur permettant de mieux saisir les opportunités économiques et sociales et  à développer des secteurs clés de promotion des moyens de subsistances durables, tels l’alphabétisation fonctionnelle, la formation professionnelle, l’emploi, l’entreprenariat, le secteur privé et l’eau et assainissement.

Résultats escomptés
Durant sa mise en œuvre, le Programme MSDLCP envisage d’atteindre les résultats ci-dessous :

  • Les dispositifs d'information, d'orientation et d'appui (iTaFa) aux  populations et aux entreprises en matière de promotion économique et sociale sont mis en place et opérationnels au niveau des zones cibles.
  • Les Fokontany et les organisations communautaires à la base au niveau des communes cibles sont organisés et renforcés pour identifier et saisir les opportunités de promotion économique et sociale.
  • Les organisations intermédiaires (Chambre de Commerce et de l’Industrie ou CCI, institutions de promotions des investissements, groupements professionnels) d'appui aux PME sont en mesure de fournir des services de qualité et adaptés aux besoins.
  • Le concept de "marché inclusif" est promu à travers la mise en place de partenariats et l'accompagnement des entreprises.
  • Les plans d'aménagement des ressources en eau sont élaborés et diffusés.

Principaux résultats atteints à ce jour


Dans le cadre de la mise en place des iTaFa
, l’appui en moyens de subsistance durables et lutte contre la pauvreté, a permis la mise en place de structures pour aider les populations à accéder à des opportunités d’emplois et de création de revenus. En effet, des centres d’information, d’orientation et d’accompagnement (iTaFa) sont mis à la disposition des populations pour la valorisation de leur potentiel productif et de génération de revenus à travers l’information sur les opportunités d’emploi ou d’auto-emploi, l’orientation vers les services d’appui (formation technique, microfinance etc.) et leur accompagnement dans les formalités pour accéder aux dits services. Au total, 4 centres ont été créés en 2011 (Antananarivo, Mahitsy, Tuléar et St-Augustin). Après un an de mise en fonction, leur bilan fait état de: 5576 personnes accueillies, informées et conseillées, 2775 personnes mises en relation avec les fournisseurs de services et 1428 bénéficiaires accompagnées dans leur démarche et leur demande d’appui.
Par rapport au développement de partenariat pour l’accès des populations aux services d’appui, (i)- 372 personnes ont obtenu les capacités techniques de base nécessaires pour exercer des petits métiers dans les domaines de la mécanique auto, de l’ouvrage bois, de l’ouvrage métallique, de l’art culinaire de base et de coiffure, 258 personnes sont accompagnées dans le processus de concrétisation des AGR, 117 personnes formées sont placées en stage, 83 personnes ont été accompagnées en termes de recherche d’emploi, (ii) 19 paysans de la filière soie sont capables de filer et tisser la soie, iii)- 86 paysans sont capables de planter et d’entretenir les muriers et d’élever des vers à soie, (iv)- 907 personnes dont 410 femmes suivent de formations d’alphabétisation initiale, (v)- 225 personnes dont 120 femmes sont capables de s’attaquer aux ennemies des cultures maraîchères par les moyens locaux de luttes naturelles.

Dans le cadre du volet développement communautaire, les communautés issues des trois communes cibles à savoir Mahitsy, St Augustin et Milenaky, ont été accompagnées dans leurs initiatives économiques et sociales par la formalisation des structures fédératives et des comités de gestion des unités PTFM, le renforcement de leurs capacités techniques en matière de gestion des unités PTFM (vie associative, gestion simplifiée, suivi des bénéficiaires). Le Programme appuie actuellement ces structures dans la mise  en place de trois (03) unités au niveau de chaque localité.

Quant aux appuis du MSDLCP au secteur privé, ils ont permis de se pencher sur la problématique de base empêchant les CCI d’assurer effectivement leurs missions d’appui au service de l’entreprise :

  • L’amélioration de leur cadre juridique d’intervention, notamment à travers une coopération et d’échange d’expériences Sud – Sud avec les CCI francophones renforcée par l’acceuil de la 36ème Assemblée de la Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones (CPCCAF). Suite à cet exercice, une proposition de nouveaux textes réglementaires des CCI/FCCIM (Fédération des CCI de Madagascar) a été validée par le comité de pilotage et les membres de la FCCIM. Ce projet de textes leur permettra d’être mieux outillées pour accompagner le développement des entreprises de leur circonscription. Par ailleurs, un projet de décret a été revu à travers de réunions interministérielles, son approbation est en cours au niveau de la Chambre Basse (« Parlement / Conseil de la Transition »).

Les missions et services offerts par les 22 CCIs de Madagascar au profit des entreprises ont été clarifiés grâce à l’organisation d’un atelier sur « Le rôle et la place des CCIs dans le développement économique de Madagascar ».
Au niveau de la CCI d’Antananarivo (CCIA), la ville la plus touchée par la crise, les appuis ont été focalisés sur les services prioritaires aux entreprises sur lesquels la Chambre souhaitait se positionner : la médiation et l’arbitrage commerciaux et la formation professionnelle. Grâce à un appui mené de concert avec la Coopération française, la CCIA s’est engagée à jouer un rôle central dans la redynamisation de la médiation et de l’arbitrage commercial à Madagascar. 21 acteurs potentiels dans le cadre de la mise en place du nouveau Centre d’Arbitrage et de Médiation de Madagascar (CAMM), ont été initiés à la technique de médiation et d'arbitrage commercial. En effet, le CAMM est un moyen qui permet de mettre en place les Modes Alternatifs de Règlements des Litiges (MARL), une alternative sur les règlements des litiges. A l’heure actuelle, le nouveau CAMM est en cours d’être opérationnel à travers l’appui au fonctionnement de son Secrétariat général.
Les appuis sur le service de formation professionnelle de la FCCIM, en collaboration avec le Centre de Ressources dédié au Commerce International et les CCI des régions, ont permis de former 11 PME exportatrices aux techniques d’approche des marchés et aux procédures d’exportation, afin d’accroitre leurs capacités à répondre à la demande internationale dans leurs domaines respectifs. En outre, 25 responsables d’organismes d’appuis sont en mesure d’adopter les attitudes appropriées pour un accueil et un appui conseil de grande qualité en direction des PME exportatrices, ou cherchant à aller vers les marchés extérieurs.
Toujours dans le cadre des appuis du MSDLCP au secteur privé, i)- le Centre de Ressources du Commerce International a été mis en place, ii)- un document sur les états généraux des industries nationales pendant la crise est disponible, iii)- de relations d’affaires et de partenariat entre les entreprises malgaches et leurs homologues etrangers (Européens et Africains) ont été renforcées grâce à une rencontre organisée en marge de la 36ème Assemblée de la CPCCAF.
Enfin, à travers le renforcement des capacités des institutions publiques (Ministères) en partenariat avec le secteur privé afin de faciliter leurs missions dans la relance de l’économie du pays, les activités ci-dessous ont été réalisées :

  • La sensibilisation sur le mouvement coopératif en vue de promouvoir d’autres modèles de travail et d’intervention pour les entreprises ;
  • L’organisation d’un atelier sur le cadre intégré afin de renforcer les capacités des parties prenantes sur la familiarisation du processus de mise en œuvre du Cadre Intégré Renforcé ou CIR ;
  • L’appui à l’organisation d’une mission conjointe (d’une part la Vice Primature en charge de l’Economie et de l’Industrie et d’autre part, le Secteur privé) en Thaïlande et au Viêt-Nam pour la promotion du mécanisme de dialogue privé-public.

Concernant le volet Marchés inclusifs (IMD), un projet d’amélioration des revenus des paysans producteurs de ricin dans la région Androy, dans l’Extrême Sud de Madagascar qui approvisionnent en matière première une entreprise industrielle, a été financé. Ainsi, pendant la première phase de mise en œuvre du projet, plus de 500 paysans ont amélioré leur rendement d’environ 30% (diminution des pertes post-récolte), ce qui va se répercuter positivement sur leur revenu. Durant la phase actuelle du projet, 1500 paysans sont en cours d’être appuyés au même titre que les autres sus cités. Par ailleurs, à l’issue des études spécifiques, la production d’outils de travail tels que le programme pluriannuel d’amélioration des semences, la proposition de modèle d’organisation sociale et économique des producteurs de ricin dans la région Androy devraient contribuer à renforcer et sécuriser les acquis dans le long terme.
De plus, d’autres actions ont été entreprises afin de promouvoir le concept IMD, entre autres, i)- la sensibilisation des parties prenantes au développement industriel sur le concept de marché inclusif lors du lancement et pendant les séances de sensibilisation régionales sur le Salon de l’Industrie, ii)- le renforcement des capacités des acteurs à impliquer dans  le développement de marchés inclusifs (secteurs privés, ministères et institutions publiques, société civile) à travers une mission économique "Afrique- Israël /Agritech concentrée autour de l’agribusiness. De nouvelles opportunités en termes d’IMD ont été identifiées à l'issue de la participation de l'équipe du Programme à cette mission économique.

Sur le volet eau, les appuis ont permis d’avoir les composantes essentielles pour l’élaboration du schéma directeur de l’eau et assainissement pour les trois Agences de bassin du Grand Sud. Pour ce faire, des bilans diagnostics du sous secteur de l’eau potable et de l’assainissement de base et des études ont été réalisés :

  • Inventaires sur le système d’approvisionnement en eau potable en milieu rural dans les 3 Agences de bassin du Sud ;
  • Inventaires sur les équipements hydro agricole dans les Régions d’Atsimo Andrefana, d’Ihorombe, de Menabe, d’Anosy, d’Androy, Haute Matsiatra, Atsimo Atsinanana et Vatovavy Fitovivavy ;
  • Production des documents de synthèse de l’hydraulique rurale et de l’hydraulique agricole et pastorale ;
  • Actualisation des connaissances sur les ressources en eau dans les 3 Agences de bassin du Grand Sud - en prenant compte les changements climatiques ;
  • Analyse des aspects socio-économiques et financiers du secteur de l'eau  dans les trois Agences de Bassins en tenant compte de la problématique du genre et des groupes vulnérables ;
  • Bilans diagnostics de la situation de l’accès à l’eau potable urbaine et à l’assainissement urbain, et de la situation des autres usages de l’eau (hydraulique industrielle, hydro-électricité, tourisme) dans le Grand Sud malgache ;
  • Etude de faisabilité technique et financière pour le transfert d’eau d’un bassin versant à un autre pour approvisionner en eau les populations du sud de Madagascar.

A l’heure actuelle, l’élaboration des trois Schémas d’aménagement de l’eau et de l’assainissement au niveau des trois (3) Agences de bassin du Grand Sud sont en cours. Il en est de même de l’étude sur la problématique du genre dans le secteur eau et assainissement.
Enfin, comme toile de fond des interventions du MSDLCP dans le domaine de l’Eau et Assainissement, la base de données sur le secteur Eau et ses usages, un document sur l’étude démographique à partir des données RGP ainsi que, pour les Communes rurales de Mahitsy, Saint Augustin et Milenaky, les bilans diagnostic des ressources en eau et de leurs points de mobilisation sont également disponibles.

 

Financement du projet



La mise en oeuvre du programme Moyens de Subsistance Durable et Lutte contre la Pauvreté a été financée sur fonds réguliers du PNUD et a recu des allocations financières d'autres partenaires et bailleurs comme le SIDA TF Fund et Genève.

2010
Noms des donateurs
Contributions annuelles
PNUD - Fonds réguliers
1 885 551$
2011
TRAC - SIDA TF Fund 2 009 012$
2012
PNUD - Fonds réguliers 1 753 627$
Genève 50 000$

Décaissement lors de l'année précédente

Dec 2012  ND ND
Dec 2011 1 834 830$
91,00%
Dec 2010 409 103 77$
26,32%         

Sub header

Aperçu du projet
Statut:
actif
Date du début de projet:
avril 2010
Date estimée de clôture du projet:
Décembre 2013
Budget 2013
2 055 858 USD
Couverture géographique:
- Région Analamanga (Commune urbaine d’Antananarivo, Commune rurale Mahitsy) - Région Atsimo Andrefana (Commune urbaine de Toliara, Commune rurale de Milenaky, Commune rurale de St Augustin) - Région Androy (District de Tsihombe) - Les Agences de Bassins du Centre Ouest, Sud Ouest et Sud Est (pour le Secteur Eau)
Domaine d'intervention:
Lutte contre la pauvreté - Promotion sociale et économique - Alphabétisation et Formation professionnelle - Aide à l'emploi et Entreprenariat-Développement rural, local et communautaire - Appui au secteur privé-Promotion de l’IMD - Appui au secteur de l’eau
OMD
Objectif 1 : Réduire l'extrême pauvreté et la faim - Objectif 3 : Promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes
Chargés du projet:
- Louisette Ranorovololona, Chargée de Programmes - Pauvreté - Hasina Ramarson, Chargée de Programmes - Secteur privé - Fanomezantsoa Andrianaivoarivony, Team Leader Programmes Environnement et Pauvreté - Verosoa Raharivelo, Chargée de Programme - Environnement
Partenaires:
- Départements ministériels avec leurs structures déconcentrées aux niveaux des régions (Economie et Industrie, Agriculture, Elevage, Eau, Commerce, Formation Professionnelle et Technique) - Les structures para publiques ou organismes de l’Etat spécialisés (INSTAT, ENDEA, FCCIM, CCIA) - Agences des Nations Unies (FAO, BIT, UNFPA, UNICEF) - ONG/Associations (Entreprendre à Madagascar, CITE, SAGE, EFA, CDA, EMSF, FFFMalagasy Mahomby, CSA Toliara II, CSA Ambohidratrimo) - Bureaux et cabinets d'études
Téléchargez
Fiche du projet MSDLCP 2013

Comprendre le contexte, les objectifs, les résultats attendus et l'approche de mise en oeuvre du programme