Programme Environnemental – Phase 3

A propos du projet


Le PNUD se propose de poursuivre ses actions de soutien permettant de créer les conditions pérennes d'auto développement aux populations les plus vulnérables et les plus démunies à travers le renforcement des activités de développement basées sur la gestion durable des ressources naturelles (filières de la biodiversité, activités génératrices de revenus) par les communautés au sein des zones d'appui aux aires protégées. Le projet soutiendra en même temps la finalisation et/ou l'exploitation des outils mis à disposition pour aider la gouvernance des ressources au niveau régional et local (zonage, contrat de transfert de gestion, base de données, guides de bonnes pratiques...)

Objectif
Des systèmes de gestion durable des ressources naturelles sont établis et renforcés dans les zones d’appui aux aires protégées.

Résultats escomptés :

  1. La gestion des ressources est transférée aux communautés
  2. Les connaissances scientifiques et traditionnelles sur la conservation de la biodiversité deviennent des outils de conservation
  3. Des revenus sont générés pour les communautés par la valorisation de la biodiversité
  4. La dimension environnementale est intégrée dans les activités de développement

Principaux résultats atteints à ce jour

  • Le PNUD et le GEF ont essentiellement appuyé le développement des filières durables dans et autour des zones de conservation ciblées. L'utilisation de nouvelles techniques de pêche a permis d'accroître et de varier les prises des pêcheurs pour les zones d’appui aux aires protégées marines. Les femmes ayant bénéficié des formations en mareyeurs permettent de rallonger la filière jusqu’à la commercialisation en partenariat avec les sociétés exportatrices. En zone forestière, les associations des femmes pratiquent la vannerie. Les 4 aires protégées gérées par Madagascar National Parks objet de cet appui sont situées au nord-ouest de Madagascar Lokobe/Nosy Tanikely pour la Région Diana et Sahamalaza/Iles Radama pour la Région Sofia et au sud-ouest Nosy-Ve/Androka et Mikea pour la Région Atsimo Andrefana.
  • L’écotourisme communautaire a été développé à Nosy Sakatia et Ambatozavavy afin de valoriser la biodiversité des sites à fort potentiel touristique. Les activités génératrices de revenus développées avec les femmes partenaires du Projet à Nosy-Be, Ambanja, Beramanja et Maromandia telles que la broderie, l’élevage de poulets gasy et/ou la transformation de fruits font partie de la stratégie d’intégration progressive à la filière tourisme durable prospère à Nosy-Be et à Antsiranana.
  • La valorisation des ressources et de la biodiversité a permis d’améliorer de manière significative les revenus des ménages partenaires. De manière unanime, la scolarisation des enfants ne pose plus de problème en sus de la possibilité d’améliorer le cadre de vie ou des matériels de travail variant selon les bénéficiaires.
  • Un outil élaboré pour contribuer à la gouvernance des ressources au niveau régional est le zonage pour les 4 zones d’appui de manière à préserver l’intégrité des aires protégées. La déclinaison au niveau local de cet outil est le transfert de gestion. Parti de 10 contrats de transfert de gestion des ressources naturelles pour les 13 sites de référence du projet, actuellement une trentaine de contrats de transfert supplémentaires vient renforcer la ceinture autour des 4 aires protégées concernées. Chacune de ces communautés locales de base a les outils de gestion afférents tels que le plan d’aménagement et de gestion, le plan de valorisation des ressources et les dina.
  • Un outil scientifique développé depuis le début du projet et poursuivi actuellement avec le Ministère de l’Environnement et des Forêts est le suivi écologique marin et forestier. Les 3 DREF concernés ont à l’heure actuelle les moyens matériels et humains nécessaires pour mener à bien cette tâche pour les 13 sites de référence du projet.
  • Enfin, pour mieux stocker et gérer ces données et celles en provenance des partenaires pour la gestion des ressources et la conservation de la biodiversité, une base de données pour la gestion des connaissances est mise en place au sein des 3 DREF et l’alimentation est assurée par les membres du réseau au niveau régional.
  • Une contribution à la promotion de l’énergie renouvelable, le centre d’éducation environnementale de la communauté locale de base à Antanamitarana est équipée d’une plaque solaire pouvant assurer l’alimentation d’un équipement informatique et l’éclairage de l’espace de lecture dans la cour de l’EPP.

 

Financement



2010
Donateurs Contributions annuelles
PNUD/GEF USD 892 494,76
2011
PNUD/GEF USD 1 689 305,96
              2012
PNUD USD 136 410,18
GEF USD 245 655,60

Réalisations financières

Année Dépenses Taux de réalisation financière
Dec 2012 ND ND
Dec 2011  $ 1 656 654,67
98,00%
Dec 2010 USD 266 875,98 29,90%
Aperçu du projet
Statut:
actif
Date du début de projet:
2005
Date estimée de clôture du projet:
Décembre 2012
Couverture géographique:
Région Atsimo Andrefana, Sofia, Diana
Domaine d'intervention:
Environnement et énergie
OMD
OMD 7 - Assurer un environnement durable
Chargé de projet:
Verosoa Raharivelo, Chargé de programme-Hanta Rabefarihy, Coordonnateur du projet PIII
Partenaires:
Ministère de l'environnement et des Forêts, Direction Régionale de l'environnement et des Forêts, Direction Régionale de la pêche et des ressources halieutiques, les communautés locales de base
Liens utiles
Fiche du projet Pe3