Cadre légal

La présence du PNUD à Madagascar est définie par un accord de base avec le gouvernement de Madagascar qui énonce les conditions fondamentales dans lesquelles le PNUD appuiera celui-ci dans la mise en œuvre de ses projets de développement (Document Accord de base de 1992).

Les priorités stratégiques sont quant à elle définies par le Plan Cadre des Nations Unies pour l'Aide au Développement intérimaire (communément appelé UNDAF) ajusté au contexte national de Madagascar. En effet, en l’absence de cadre de politique nationale bien défini conséquemment à la crise sociopolitique et économique, le Système des Nations Unies (SNU) a étendu à décembre 2013 le cycle de l’UNDAF qui couvrait initialement la période 2008-2011. Toutefois, depuis la signature de la feuille de route par les principaux protagonistes de la crise malgache, le 17 septembre 2011, le dialogue politique et stratégique entre le SNU et la contrepartie nationale a progressivement repris. C’est ainsi que le SNU et le Gouvernement de transition ont préparé un Programme intérimaire ou UNDAF Intérimaire pour la période transitoire 2012-2013,- en attendant la résolution définitive de la crise et un retour à l’ordre constitutionnel à travers l’organisation d’élections libres, crédibles, transparentes et démocratiques - afin de répondre aux priorités de développement du pays

En novembre 2014 a débuté les travaux d'élaboration du nouveau plan d'action de programme pays (CPAP) du PNUD à Madagascar pour la période 2015-2019. Ce CPAP a été signé par le Gouvernement de Madagascar et le PNUD le 24 février 2015 et constitue le cadre principal de partenariat du PNUD et du gouvernement de Madagascar.

Les interventions du PNUD Madagascar s’alignent sur la déclaration de Politique Générale de l’Etat (PGE). Le PNUD s’appuie notamment sur l’engagement collectif pour l’atteinte des résultats impliquant une programmation coordonnée, sensible aux facteurs déclencheurs de conflits et à la corruption. L’intégration des droits humains, de la dimension genre, de la  jeunesse et du renforcement des capacités et la recherche continue de meilleures synergies à travers des initiatives communes et/ou des programmes conjoints sont considérés dans tous les programmes. L’adoption d’une stratégie appropriée visant le renforcement des capacités nationales et locales des acteurs de développement et de changement, la rationalisation dans l’utilisation des ressources financières, le renforcement des partenariats stratégiques et l’application de procédures souples et évolutives figurent également dans les principes d’action du PNUD